Affi N’guessan dénonce le manque de "cohérence" de Ouattara

Affi N’guessan , président du Front populaire ivoirien
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 03 décembre 2019 à 15:13 | mis à jour le 03 décembre 2019 à 15:13

Le président statutaire du Front populaire ivoirien, Pascal Affi N’guessan a vivement critiqué le manque de cohérence du chef de l'État Alassane Ouattara sur la question de sa participation ou non au prochain scrutin présidentiel en Côte d’Ivoire.

Ce que dit Affi N’guessan au sujet d'un troisième mandat d' Alassane Ouattara

«Ce que les Ivoiriens cherchent, c'est la cohérence. Ce que tu as dit à Dabou, c'est la même chose que tu dis à Tengrela. Donc ceux qui disent, lundi, je ne suis pas candidat, vendredi je suis candidat, à Bongouanou, je ne suis pas candidat, à Katiola, je suis candidat, ils ne sont pas dans la cohérence », a martelé le président du Front populaire ivoirien.

Avant d’indiquer que ces derniers ne sauraient être le choix des populations. « Ils ne sont pas dans la vision du peuple de Côte d'Ivoire parce que les Ivoiriens veulent quelqu'un de cohérent », a argué M. Affi N’guessan .

Lors du meeting de clôture de la visite d’ Etat le week-end dernier dans le Hambol, Alassane Ouattara conditionnait sa candidature à la prochaine élection présidentielle, à celle de ses prédécesseurs que sont Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié. Lui qui, des années en arrière, promettait de ne se limiter qu’à un deuxième mandat à la tête de l'État de Côte d'Ivoire. "La Nouvelle constitution ivoirienne me permet de briguer deux autres mandats", fait-il désormais savoir à chacune de ses sorties.


Une posture que dénonce vivement l’ancien Premier ministre Affi N’guessan. « Aujourd’hui, ils disent qu’on va rendre le pouvoir à une nouvelle génération, après ils disent que la constitution me permet d’être candidat et à côté, ils disent: je peux être candidat" dénonce l'ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo. Pour le député de Bongouanou, il est clair que le patron de l'exécutif ivoirien se trompe lourdement sur la question de son éligibilité au prochain scrutin. "Les élections de 2020 ne concernent pas Alassane Ouattara", a-t-il tranché.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp