Après son expulsion, Nathalie Yamb retourne auprès de Poutine

Que cherche Nathalie Yamb chez Poutine ?

Que cherche Nathalie Yamb chez Poutine ?
Par K. Richard Kouassi
Publié le 10 décembre 2019 à 13:09 | mis à jour le 10 décembre 2019 à 13:12

Désormais hors de la Côte d'Ivoire, suite à son expulsion par les autorités ivoiriennes, Nathalie Yamb donne toujours de la voix. La conseillère exécutive de Mamadou Koulibaly, dont la déclaration à la conférence de Sotchi a eu l'effet d'une bombe, est établie en Suisse. On apprend qu'après le sommet Russie-Afrique, la sortie de la Camerouno-suisse cette cadre de LIDER (Liberté et démocratie pour la République) est annoncée au pays de Vladmir Poutine.

Que cherche Nathalie Yamb chez Poutine ?

Du 23 au 24 octobre 2019, Nathalie Yamb a pris part au sommet Russie-Afrique. À la conférence de Sotchi, la conseillère exécutive du fondateur de Liberté et démocratie pour la République a fait une sortie fracassante. Elle a sorti les griffes contre la France qu'elle accuse de piller le continent africain. "Après l’esclavage, après la colonisation, après les pseudo-indépendances, on ne nous a reconnu que le droit d’être libres. Mais seulement au sein de l’enclos français. L’Afrique francophone est encore aujourd’hui, en octobre 2019 sous le contrôle de la France", a soutenu celle qui est désormais surnommée sur les réseaux sociaux "la dame de Sotchi".

Soulignons que Nathalie Yamb s'est toujours opposée aux pratiques des présidents africains à qui elle reproche de défendre les intérêts de la France. On se souvient qu'il y a peu, elle a "tiré" les oreilles à Macky Sall dans l'affaire de la mort de 63 migrants, dont 13 Sénégalais. La "dame de Sotchi" a demandé au président sénégalais d'arrêter de se "comporter en serviteur zélé de Paris, à la recherche d’un dessert" et de servir son peuple.


À Abidjan, Nathalie Yamb ne manque pas de porter des critiques acerbes contre le régime d' Alassane Ouattara. Cela lui a valu une convocation à la préfecture de Police le vendredi 29 novembre 2019 puis son expulsion le lundi 2 décembre. Mardi 10 décembre, la collaboratrice de l'ancien président de l'Assemblée nationale ivoirienne annonce qu'elle se trouve en Russie, notamment à la Chambre civique de la Fédération de Russie, l'équivalent du Conseil économique et social. Dans un tweet, Nathalie Yamb explique qu'elle présentera "les propositions du projet de société de LIDER pour plus de justice sociale, afin de réduire les inégalités en Côte d’Ivoire".



Facebook
Twitter
email
Whatsapp