Mandat d'arrêt contre Soro: Ce qui va se passer à l'Assemblée nationale

Amadou Soumahoro convoque les députés, le cas Guillaume Soro ignoré ?
Par K. Richard Kouassi
Publié le 27 décembre 2019 à 10:00 | mis à jour le 27 décembre 2019 à 12:09

Le député de Ferké, Guillaume Soro, navigue actuellement en eaux troubles. L'ancien patron de l'Assemblée nationale est menacé par un mandat d'arrêt international lancé contre sa personne par Alassane Ouattara. C'est dans ce contexte qu'Amadou Soumahoro, l'actuel patron de l'hémicycle, a convoqué les députés ivoiriens pour la clôture de la session ordinaire de l'année 2019, le vendredi 27 décembre.

Amadou Soumahoro convoque les députés, le cas Guillaume Soro ignoré ?

Il y a bien longtemps que Guillaume Soro n'a pas siégé à l'Assemblée nationale. Ancien président du Parlement ivoirien, le natif de Kofiplé, localité du nord de la Côte d'Ivoire, a rendu le tablier le 8 février 2019. De fortes dissensions entre l'actuel président de Générations et peuples solidaires (GPS) et Alassane Ouattara ont conduit l'ex-chef rebelle à abandonner son fauteuil.

En effet, dans son discours de démission, Guillaume Soro a indiqué qu'il avait le choix entre rejoindre le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), ce qui signifierait trahir ses convictions politiques, ou quitter son poste de président de l'Assemblée nationale. "Je ne suis pas homme à m’accrocher, comme un saprophyte, à un poste", a-t-il clamé.

Dans la foulée, l'ex-PAN affiche sa volonté de conquérir le pouvoir d'Etat. Il se lance dans une tournée européenne qui le maintiendra six mois hors de la Côte d'Ivoire. Le 12 octobre, à Barcelone, Guillaume Soro annonce officiellement sa candidature à la présidentielle d'octobre 2020. L'homme qui a dirigé la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI) entend regagner Abidjan le 23 décembre 2019.

Mais les autorités ivoiriennes lui pointent au nez un mandat d'arrêt international visant sa personne. Le pouvoir de Ouattara l'accuse de détournement de deniers publics et de tentative d'atteinte à la sûreté de l'Etat. L'avion qui transporte Guillaume Soro ne foule pas le sol ivoirien. L'appareil fait une escale à Accra, au Ghana puis redécolle en direction de l'Europe.


Au moment où Guillaume Soro est dans le viseur de la justice ivoirienne, Amadou Soumahoro, président de l'Assemblée nationale ivoirienne, convoque les députés à la cérémonie de clôture de la session ordinaire de l'année 2019, le vendredi 27 décembre à 8 h 00 en présence du vice-président Daniel Kablan Duncan et du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, apprend-on dans un communiqué. Faut-il s'attendre à ce que le cas Guillaume Soro soit évoqué par les parlementaires ? Attendons de voir.




Articles les plus lus