Condamné, Blé Goudé prend de graves décisions contre Ouattara

Charles Blé Goudé, ancien ministre ivoirien de la Jeunesse
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 05 janvier 2020 à 09:14 | mis à jour le 05 janvier 2020 à 09:14

L’ancien leader de la galaxie patriotique, Charles Blé Goudé s’est adressé aux Ivoiriens, samedi 4 janvier 2020, depuis La Haye, son lieu de résidence depuis sa mise en liberté sous conditions par la Cour pénale internationale (CPI).

Charles Blé Goudé prêt pour une bataille judiciaire contre le régime Ouattara

Dans son allocution, le président du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP), a fait cas de sa condamnation à 20 ans de prison, prononcée par la justice ivoirienne, à la veille de la célébration des festivités du nouvel an.

En réaction à cette condamnation, l’ancien ministre de la jeunesse dénonce un ‘’harcèlement judiciaire’’ contre sa personne.

A l’écouter, le régime en place « instrumentalise » la justice, dans l’objectif d’écarter les adversaires capables de lui tenir la dragée haute aux prochains scrutins électoraux.

Face à cette situation, Charles Blé Goudé croit que le droit se présente comme le seul recours, susceptible de mettre fin à cet « acharnement » qui a lieu contre lui.

C’est pourquoi, après concertation avec ses avocats, il envisage de saisir la justice internationale, notamment la Cour africaine des droits de l’homme, la Cour Européenne mais également la Cour pénale internationale qui, l’on le sait, l’a déjà acquitté des faits qui lui sont reprochés par la justice ivoirienne.

« Mes chers compatriotes, je ne veux braver personne mais j'engage cette initiative afin qu'il ne soit plus permis, plus jamais, que le régime d'Abidjan piétine permanemment nos droits et nos libertés comme bon lui semble", a déclaré l’ancien leader des jeunes patriotes.


Pour rappel, Charles Blé Goudé a été, malgré son acquittement par la CPI, condamné par la justice ivoirienne à 20 ans de prison ferme, 10 ans de privation de ses droits civiques et à plus de 200 millions d’amende à reverser à ses supposés victimes.

Un mandat d'arrêt a également été délivré contre lui par les autorités judiciaires ivoiriennes. Pour l'heure, le poulain de Laurent Gbagbo est en attente d'un éventuel procès en appel devant la Cour pénale internationale.