Bonoua : Les populations dans la rue pour réclamer de l'eau potable

Bonoua : Les populations dans la rue pour réclamer de l'eau potable
Par K. Richard Kouassi
Publié le 25 janvier 2020 à 20:04 | mis à jour le 25 janvier 2020 à 20:34

La tension est montée d'un cran à Bonoua le samedi 25 janvier 2020. Les populations de la localité sont descendues dans la rue pour manifester contre la pénurie d'eau dans les ménages.

Manque d'eau à Bonoua, ça grogne fort !

Les habitants de la ville de Bonoua, une localité située dans la région du Sud-Comoé, ont tenu à crier leur ras-le-bol devant la pénurie d'eau à laquelle ils sont confrontés. Ils ont érigé des barricades sur la route internationale qui traverse la ville. La situation a causé de nombreux désagréments aux usagers de cette route. Toutefois, nous apprenons auprès de l'Agence ivoirienne de presse (AIP) que les barricades ont été finalement levées et la circulation a repris sur l'axe routier. Le calme est revenu après que le préfet a engagé des pourparlers avec les manifestants, confirme le site abidjan.net.

Il faut noter qu'en Côte d'Ivoire, plusieurs localités sont confrontées à la pénurie d'eau. Le problème n'est donc pas spécifique à la localité de Bonoua. À Yopougon, par exemple, les riverains ont donné de la voix pour s'insurger contre l'absence de l'eau dans les robinets. En avril 2019, le gouvernement ivoirien s'était penché sur le problème lors d'un Conseil des ministres. Dans la commune d'Abobo, la plus peuplée du pays, l'eau est également rare. À l'intérieur du pays, des villes comme Bouaké souffrent fréquemment de l'absence de ce précieux liquide. "Quand je suis arrivé aux affaires, la fourniture en eau à Abidjan ne dépassait pas les 65 %. Aujourd’hui, nous sommes à 90%", affirmait à qui veut l'entendre Alassane Ouattara en 2014 au cours d'une interview le 6 août, veille de la célébration de l'indépendance de la Côte d'Ivoire.


Dans son message de Nouvel an 2020, le président ivoirien a indiqué "en matière d’eau potable, le Programme social du gouvernement permettra la réhabilitation de 21.000 pompes hydrauliques à travers tout le pays, pour le bénéfice de nos concitoyens vivant en milieu rural. Le renforcement des capacités de production d’eau potable dans les principales capitales régionales, notamment Bouaké, sera également entrepris et achevé".