Grève de taxis à Yopougon, vers un bras de fer transporteurs-mairie ?

Yopougon : En colère, les taxis communaux coupent le moteur

Yopougon : En colère, les taxis communaux coupent le moteur
Par K. Richard Kouassi
Publié le 14 janvier 2020 à 13:32 | mis à jour le 14 janvier 2020 à 13:44

Les habitants de la commune de Yopougon vivent actuellement une pénible situation. Et pour cause, les taxis communaux, communément appelés "woro-woro" ont décidé d'entamer une grève de 48 heures dès le mardi 14 janvier 2020. Les transporteurs s'insurgent contre les nouvelles contraventions fixées par le maire Gilbert Kafana Koné. Cette situation est source de nombreux désagréments pour les usagers.

Yopougon, en colère, les taxis communaux coupent le moteur

"Nous, présidents des transporteurs et syndicats de chauffeurs, vu les contraventions émises par la Police municipale de Yopougon, demandons un arrêt de travail de 48 heures à partir du mardi 14 janvier", précise une note émanant des transporteurs de Yopougon. Le document demande aux conducteurs de taxis communaux de stationner "librement" leurs véhicules "sans violence". Selon l'Agence ivoirienne de presse (AIP), les grévistes s'élèvent contre les nouvelles contraventions qui ont subi une augmentation de 45 000 francs CFA, passant de 5 000 francs CFA à 50 000 francs CFA. "Ces coûts, instaurés par la mairie de Yopougon, dans le cadre de la lutte contre l’incivisme, sont élevés", a confié Ahmed Cissé, le président du collectif des syndicats de conducteurs de Yopougon, à l'Agence ivoirienne de presse. Les habitants de Yopougon, surpris par la grève des taxis communaux ont été mis devant le fait accompli. Ils ont été obligés de trouver des solutions afin de rallier leur lieu de travail.

Les transporteurs ne manquent pas de décrier ce qu'ils appellent une traque de la police municipale contre les chauffeurs de taxis communaux. Cette situation a été diversement interprétée sur les réseaux sociaux. Des internautes estiment que les nouvelles contraventions imposées par les autorités municipales permettront de redonner un nouveau visage à la commune du maire Gilbert Kafana Koné. Ces derniers saluent cette mesure. A contrario, d'autres internautes estiment que les chauffeurs de "woro-woro" sont abusés par la police municipale.


Les nouvelles contraventions stipulent que pour une surcharge de marchandises ou un défaut de phare, le contrevenant devra payer 20 000 francs CFA. En cas de conduite dangereuse ou stationnement dangereux, la contravention s'élève à 25 000 francs CFA.