Burkina Faso: Trois militaires tués dans une attaque djihadiste à Kelbo

Burkina Faso : Une incursion djihadiste fait  3 morts dans les rangs de l'armée
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 18 février 2020 à 19:23 | mis à jour le 18 février 2020 à 19:23

Au moins trois militaires ont été tués dans l'attaque d'un détachement de l'armée basée à Kelbo, une localité du nord du Burkina Faso, dans la nuit du lundi 17 au mardi 18 février 2020, a-t-on appris de sources sécuritaires locales.

Burkina Faso : Une incursion djihadiste fait 3 morts dans les rangs de l'armée

Un détachement militaire de l’armée burkinabè basé à Kelbo, une commune située dans la province du Soum, région du Sahel au Burkina Faso, a été attaqué dans la nuit de lundi 17 à mardi 18 février 2020 par des individus armés non identifiés. Selon des sources sécuritaires locales, les assaillants seraient arrivés avec au moins deux (2) pick-up surmontés d’armes de gros calibres.

Au moins trois militaires auraient perdu la vie suite à cette attaque "d'une violence inouïe". Pour l'heure, aucune voix officielle n'a revendiqué l'attaque qui a fait d'importants dégâts matériels dans le camp de l'armée loyaliste. "En effet, il ressort que des armes et des moyens roulants ont été emportés par les assaillants qui ont pris le soin d’incendier une quantité importante de matériel", apprend une source sécuritaire.

Dimanche 16 février 2020, une incursion djihadiste dans la localité de Pansi, un village situé dans le nord du pays, avait coûté la vie à 24 personnes dont un pasteur dans une église protestante. En novembre 2019, une attaque similaire avait également fait 3 militaires tués dans cette même localité de Kelbo.


La région du Sahel du Burkina Faso, faut-il le souligner, fait l'objet de récurrentes attaques terroristes depuis la chute en 2014 de l'ancien président Blaise Compaoré. Depuis 2015, ces attaques meurtrières ont fait au moins 750 morts et plus de 600 000 déplacés, confie Le Monde.




Articles les plus lus