Unité au FPI: Ce qui coince dans les discussions entre les deux camps

Réunification  du FPI : Ce qui coincent dans les discussions entre les deux parties
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 04 mars 2020 à 08:06 | mis à jour le 04 mars 2020 à 08:06

Au Front populaire ivoirien (FPI), les discussions entamées depuis le jeudi 20 février dernier entre le camp Pascal Affi N'guessan et celui de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, se poursuivent en dépit des difficultés rencontrées.

Réunification du FPI: Il y a de l'espoir malgré les points de blocage soulevés !

Ils devront encore patienter pour voir la fumée blanche sortir des discussions entamées depuis le 20 février entre les différentes factions du FPI, les militants qui aspirent à l’unité du parti.

Différents points d’achoppements font l’objet d'échanges houleux entre cadres proches du président statutaire Pascal Affi N’guessan et ceux restés fidèles à Laurent Gbagbo.

Parmi les points de divergences, figure en premier lieu le poste de premier vice-président avec pleins pouvoirs, réclamé par le député de Bongouanou.

À cela, s'ajoutent les notions de « congrès unitaire » ou de «congrès extraordinaire » ainsi que le choix de la tendance qui devrait décider de la convocation des assises qui mettront fin à la crise qui fragilise le parti depuis 6 ans.

Mais, en attendant qu’une solution soit trouvée à ce blocage, tous restent unanimes que le pas le plus difficile a déjà été franchi. Il existe de fortes chances que ces discussions aboutissent à de grandes décisions les prochains jours.

Laurent Gbagbo et Pascal Affi N'guessan, faut-il le rappeler, se sont rencontrés les 3 et 4 janvier dernier à Bruxelles, là où réside l'ancien pensionnaire de la prison de Scheveningen depuis sa libération sous conditions.


Ces deux personnalités qui se disputent la présidence du FPI, ont décidé d'un commun accord d'aller à l'unité du parti en prélude à la prochaine élection présidentielle.

Selon leurs accords, la présidence du FPI devrait revenir à Laurent Gbagbo, et le poste de Premier vice-président, à Pascal Affi N'guessan.