2020 : Mabri Toikeusse veut porter un "serieux coup" au RHDP

Mabri Toikeusse (RHDP) a pris une importante décision

2020 : Mabri Toikeusse (RHDP) a pris une importante décision
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 26 mars 2020 à 12:20 | mis à jour le 26 mars 2020 à 14:33

Albert Mabri Toikeusse, Président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI), par ailleurs deuxième vice-président du parti du président Alassane Ouattara, devrait dans les jours qui suivent, annoncer son retrait de l’alliance du RHDP, pour prendre en main son destin politique.

Présidentielle 2020 : Mabri Toikeusse (RHDP) a pris une importante décision

Le deuxième vice-président du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix a fait part de sa décision, lors d’une récente rencontre avec la jeunesse de son parti, l’UDPCI.

« Il est résolu à respecter la mission à lui confiée par les militants de l'UDPCI, celle qu'il soit le Candidat de l'UDPCI à l'élection de 2020. La semaine dernière, toute la jeunesse du parti était chez lui, et il a tenu à nous rassurer sur ce point », a confié une source proche de l’actuel ministre ivoirien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Les bisbilles entre le deuxième vice-président du RHDP et le reste des cadres du parti au pouvoir, se sont intensifiées depuis la désignation de façon « non-démocratique », jeudi 12 mars dernier, du Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, pour représenter le parti aux échéances électorales du 31 octobre prochain.

Albert Mabri Toikeusse avait, ce jour-là, clairement désapprouvé le mode de désignation du candidat du parti au pouvoir.

« Ne prenons pas des engagements d’une heure dans une salle, qui par la suite, ne refléteront pas la réalité sur le terrain. Faites donc comme Félix Houphouët-Boigny. Travaillez à nous mettre en équipe », avait à l’occasion, réagi le ministre Mabri Toikeusse.

Et le président de l'UDPCI aurait réitéré cette position lors d'une recente rencontre avec la jeunesse de son parti. « Il l'a dit et je le cite :" Il ne se reconnaît pas dans le choix dictatorial de Sieur Alassane Ouattara », a révélé notre source.

Ajoutant que le ministre Mabri sera candidat à la prochaine élection présidentielle, et la jeunesse de son parti se dit engagée derrière son président.


« Nous sommes résolus et engagés derrière le Président El Hadj Abdallah Toikeusse MABRI », a-t-il fait savoir. Non sans fustiger les quelque voix discordantes qui s’élèvent au sein de l’UDPCI, contre la candidature du ministre Mabri.

« Ces propos n'engagent qu'eux. Ni le parti, ni les militants ne se reconnaissent dans leurs propos », a-t-il clairement répondu à la sortie d' Albert Flindé soutenu par certains cadres du parti, lors d'un point de presse.



Articles les plus lus
01
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Deuil: Le Révérend Makosso Camille frappé par un malheur
03
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Coronavirus: Molaré crée la surprise en plein couvre-feu