Évacuation sanitaire d' Amadou Gon Coulibaly, l'inquiétude monte

Amadou Gon Coulibaly, sa santé au coeur de toutes les préoccupations

Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre ivoirien
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 03 mai 2020 à 04:48 | mis à jour le 03 mai 2020 à 09:51

Amadou Gon Coulibaly, le Premier ministre de Côte d'Ivoire, a été évacué d'urgence en France, ce samedi 2 mai 2020, pour raison de santé. Il a quitté Abidjan par l'aéroport militaire GATL, selon des sources bien introduites. L'heure de diffusion du communiqué de la Présidence qui a annoncé cette mauvaise nouvelle inquiète cependant des Ivoiriens.

Amadou Gon Coulibaly, sa santé au cœur des préoccupations

Un communiqué de la Présidence de la République, publié ce samedi nuit, indique que « le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly s'est rendu à Paris (France), ce samedi 2 mai 2020, pour un contrôle médical ».

L'heure n'est certes pas au débat politique, mais les Ivoiriens s'interrogent sur le réel état de santé de leur Premier ministre. Alors que la crise de coronavirus a amené les aéroports de Paris à fermer leurs portes, l'on s'étonne qu'ils ouvrent une de leurs aérogares à un avion venant de Côte d'Ivoire juste pour une visite médicale d'un Premier ministre, dirigeant d'un pays ami soit-il.

À peine l'information rendue publique que de nombreuses observations sont pushées sur les réseaux sociaux. Le caractère laconique du communiqué n'incite pas à la clarté, selon plusieurs observateurs.

La première curiosité porte en effet sur le document lui-même. Celui-ci ne comporte pas l'emblème de la Côte d'Ivoire et n'est pas fait sur l'habituel papier entête de la Présidence ivoirienne. Ce qui dénote de l'urgence avec laquelle cette note signée du Secrétaire général de la Présidence, le ministre Patrick Achi, a été rédigée.

Une autre observation pointe sur « l'intérim assuré par Hamed Bakayoko, ministre d'État, ministre de la Défense ». « Un simple contrôle ne demande pas qu'il y ait un intérim » à assurer, s'inquiète son auteur avant de souhaiter au chef du gouvernement ivoirien une rapide guérison.

« Que Dieu veille sur lui », dit-il. Toute ces réactions attestent de la préoccupation des ivoiriens pour leur Premier ministre. Amadou Gon Coulibaly est connu pour sa santé fragile.

Il s'était par exemple mis en auto-confinement après avoir été en contact avec une personne testée positive au coronavirus. Contrôlé négatif par la suite au COVID-19, il avait repris le travail.

Cependant, certains antécédents sur l'état de santé de l'homme amènent à ressasser quelque peu le passé. À la mi-juin 2012, Amadou Gon Coulibaly avait en effet été transplanté avec succès à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, à la suite d'un malaise cardiaque.

À en croire Jeune Afrique, l'opération, jugée complexe, a néanmoins été menée à bien par les médecins traitants du Secrétaire général de la Présidence d'alors, après six heures d’intervention. Il est ensuite rentré en Côte d'Ivoire en bonne santé et plein de vigueur.

LSI AFRICA tire toutefois sur la sonnette d'alarme en annonçant, ce jour : « On savait sa santé fragile. Mais ce samedi, tout est allé très vite pour le dauphin désigné du président ivoirien Alassane Ouattara. Pris subitement d'un malaise, alors qu'il allait bien, Amadou Gon Coulibaly a été évacué ce samedi à bord d'un vol spécial qui a décollé du GATL à 22h30 pour la France. »

Notons qu' Amadou Gon Coulibaly a été désigné candidat du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP). C'était le 12 mars dernier, lors du Conseil politique du parti présidentiel.

À ce titre, il ne cesse de multiplier les actions de développement, poursuivant d'ores et déjà, le travail abattu par le Président Alassane Ouattara pour l'émergence de la Côte d'Ivoire.

Avec l'éclatement de la crise sanitaire du Covid-19, Amadou Gon Coulibaly s'est encore mis en première ligne en annonçant un plan de soutien économique, social et humanitaire de la population ivoirienne.


Aussi, un fonds de 1 700 milliards de francs CFA été annoncé le 31 mai dernier par le Premier ministre. Celui doit servir à la mise en œuvre de ce plan.

Grâce aux mesures barrières édictées par le Conseil national de sécurité (CNS), sous la houlette du Président Alassane Ouattara et son Premier ministre, la Côte d'Ivoire compte à ce jour 1333 cas, dont 597 guéris et 15 décès.

L'intérieur du pays n'a plus enregistré de nouveaux cas de contamination depuis une dizaine de jours.

Aussi, en ce mois de jeûne musulman, toutes les prières vont-elles à l'endroit du descendant du Patriarche Péléforo Gbon Coulibaly pour qu'il recouvre une meilleure santé.




Articles les plus lus