Charles Blé Goudé : « Je ne cherche pas à triompher de qui que ce soit»

Charles Blé Goudé reconnaissant envers tous ceux qui l'ont soutenu

Charles Blé Goudé, Président du Cojep
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 29 mai 2020 à 17:21 | mis à jour le 29 mai 2020 à 18:15

Depuis le jeudi 28 mai 2020, la CPI s'est prononcée en faveur de l'allègement des mesures de restrictions imposées à Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. C'est donc l'occasion pour le Président du Cojep de dire merci à tous ceux qui l'ont soutenu dans la traversée du désert, et surtout de rassurer tous ses compatriotes sur son état d'esprit.

Charles Blé Goudé reconnaissant envers tous ceux qui l'ont soutenu

C'est officiel, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont désormais la liberté de mouvements et de déplacements. Ainsi en a décidé la Chambre d'appel de la Cour pénale internationale. Dans une adresse diffusée sur les réseaux sociaux, le Président du Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples (COJEP) a tenu à « annoncer une bonne nouvelle. Une nouvelle que nous attendions tous ».

« J’ai le plaisir de vous annoncer, depuis hier, ici à La Haye que la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale a décidé de lever toutes les mesures de restrictions, de déplacement, de voyage contre le Président Laurent Gbagbo et moi », a-t-il déclaré. Puis, il ajoute : « Ce qui importe, c'était la justice, la vérité et non la réalité. »

Cependant, eu égard aux commentaires qui fusent çà et là sur les réseaux sociaux, Charles Blé Goudé a tenu à recadrer les choses pour éviter de tomber dans le fanatisme. « Cette décision est certes une victoire, un pas en avant, mais ne doit pas être considérée comme la victoire d'un camp sur l'autre. » Il l'attribue plutôt à la « Gloire à Dieu ».

L'ancien ministre de la Jeunesse du dernier gouvernement de Gbagbo appelle par ailleurs ses partisans à prier pour lui et son mentor afin de continuer de demeurer sous la protection divine.

À l'égard de la classe politique ivoirienne, l'ancien leader syndical lance ce message : « Ensemble, nous devons savoir que nous avons l'impérieux devoir de rassembler les Ivoiriens pour reconstruire notre pays. Parce qu'on ne construit pas dans la division. » Avant de conclure en ces termes : « Nul n'a le droit de mettre ses ambitions au-delà de la vie des Ivoiriens. Notre pays, la Côte d'Ivoire, a subi un traumatisme sans précédent. Nous n'avons plus le droit, au nom de quelque ambition que ce soit, de la replonger dans la violence. »


Notons que le retour en Côte d'Ivoire de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé est soumis à une autorisation préalable des autorités ivoiriennes, quand bien même la Constitution ivoirienne interdit que tout Ivoirien soit contraint à l'exil.