Inondations à Abidjan : Mamadou Koulibaly fait la leçon à Ouattara

Inondations, Mamadou Koulibaly fait des propositions
Par K. Richard Kouassi
Publié le 26 juin 2020 à 09:30 | mis à jour le 26 juin 2020 à 10:45

Abidjan, la capitale économique ivoirienne, était sous les eaux le jeudi 25 juin 2020. Des inondations ont été signalées dans plusieurs communes au cours de la journée. Mamadou Koulibaly, farouche opposant au régime d'Alassane Ouattara et transfuge du Front populaire ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo, n'a pas mis de temps pour faire la leçon aux autorités ivoiriennes.

Inondations: Mamadou Koulibaly fait des propositions

Une semaine après le drame d'Anyama, la Côte d'Ivoire a connu encore des moments difficiles. En effet, le jeudi 18 juin 2020, la Cité de la cola a été le théâtre d'un éboulement de terrain qui a causé la mort de 17 personnes.

Sept jours plus tard, la pluie diluvienne a fait d'autres dégâts. Les fortes précipitations qui se sont déversées sur la ville d'Abidjan ont provoqué des inondations dans la plupart des quartiers de la capitale économique ivoirienne.

Des images du quartier de la Riviera Palmeraie, dans la commune de Cocody, ont circulé sur la toile. On y voit des voitures sous les eaux, des rues impraticables, des habitations prisonnières des eaux. D'autres communes ont vécu le même scénario. À Abobo, le quartier Kennedy a été envahi par les eaux.

Devant ces inondations qui ont frappé Abidjan, Mamadou Koulibaly, très critique envers le pouvoir du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), a lancé des piques au président Alassane Ouattara. Dans une publication sur son compte Twitter, le fondateur de LIDER (Liberté et démocratie pour la République), candidat à la présidentielle du 31 octobre 2020, a déclaré que "la tradition académique qui combine la géographie et l'architecture est l'urbanisme qui est préalable à l'urbanisation".


L'ancien président de l'Assemblée nationale ivoirienne sous Laurent Gbagbo a ironiquement fait remarquer que tout ceci est de la "théorie". "Or, nous détestons la conceptualisation. On construit les maisons, quartiers, villes et pays avant même de les concevoir. Empirisme ? ", s'est interrogé le professeur d'économie.