Affaire 3e mandat: Affoussiata Bamba mobilise Paris contre Ouattara

Affoussiata Bamba marche contre le 3e mandat de Ouattara
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 17 août 2020 à 11:46 | mis à jour le 17 août 2020 à 11:55

Parallèlement à sa marche éclatée en Côte d'Ivoire, l'opposition ivoirienne a également organisé une marche sur les bords de la Seine. Ce 15 août 2020, Affoussiata Bamba Lamine, au nom du GPS, a appelé à un sursaut national pour protester contre un 3e mandat d'Alassane Ouattara.

Les récriminations d' Affoussiata Bamba contre le 3e mandat de Ouattara

À l'instar des membres de l'opposition et de la société civile vivant en Côte d'Ivoire, ceux de la diaspora ivoirienne et africaine de France ont organisé une grande marche, ce samedi 15 août 2020, pour s'opposer à la candidature d'Alassane Ouattara pour un 3e mandat. Partis de la place des droits de l’homme au Trocadéro, ces manifestants du CDRP, EDS, GPS, FIDHOP et des organisations de la société civile se sont ébranlés vers la place Victor Hugo en passant par l’avenue Armand Poincaré via le rond-point. En ces lieux, ses opposants au régime d'Abidjan ont décidé de dénoncer « le viol de la Constitution » par le Président ivoirien.

Affoussiata Bamba Lamine, à la tête d'une forte délégation de Générations et peuples solidaires (GPS), a déclaré d'entrée : « Nous n’avons pas d’autre choix que de nous battre pour faire respecter le principe de la limitation des mandats obtenue de haute lutte. Non au 3e mandat d'Alassane Ouattara ! »

L'avocate de Guillaume Soro a en effet fait remarquer que « cette annonce d’une extrême gravité est en parfaite contradiction avec sa parole solennellement donnée le 5 mars 2020 devant le peuple et le parlement, disant qu’il ne se représenterait pas à l’élection présidentielle de 2020. À travers cette ‘’forfaiture’’, Monsieur Alassane Ouattara, président en exercice de la Côte d’Ivoire démontre une fois de plus qu’il n’est pas digne de confiance aux yeux d’un peuple ivoirien qui n’attend de lui que des actions concrètes pour aller à la réconciliation nationale ». Aussi, l'ancienne ministre de la Communication et candidate malheureuse du RHDP aux législatives à Cocody, appelle ses concitoyens à « un sursaut national pour le respect de la Constitution ».


Notons qu'en Côte d'Ivoire, la marche de l'opposition a été émaillée de violences, avec des morts de nombreux dégâts matériels et des arrestations, dont Anne Marie Bonifon, présidente de Générations et peuples solidaires section Côte d'Ivoire. La pomme de discorde demeure cependant toujours autour de la candidature d'Alassane Ouattara. Alors que l'opposition évoque un troisième mandat anticonstitutionnel, le parti au pouvoir parle plutôt de premier mandat de la 3e République.




Articles les plus lus