Présidentielle : Le candidat Mabri Toikeusse frappe un grand coup

Mabri Toikeusse, le candidat de l'UDPCI
Par K. Richard Kouassi
Publié le 11 septembre 2020 à 20:02 | mis à jour le 11 septembre 2020 à 21:20

Albert Mabri Toikeusse est en lice pour la présidentielle du 31 octobre 2020. Le président de l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI), faut-il le rappeler, a quitté le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) d'Alassane Ouattara. L'ancien ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique veut se donner les moyens d'accéder au sommet de l'État.

Des partis politiques apportent leur soutien au candidat Mabri Toikeusse

À deux mois de l'élection présidentielle ivoirienne, Albert Mabri Toikeusse vient d'enregistrer le soutien de partis politiques et d'organisations de la société civile. Vendredi 11 septembre 2020, ces entités ont tenu à manifester leur attachement au candidat de l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire en se réunissant au sein d'une plateforme.

Le parti fondé par feu le général Robert Guei a signé une convention avec ces structures. Il s'agit entre autres du Nouvel ivoirien démocratique (NID), du Parti pour l'intégration africaine (PIA) et de l'APNGCI.

"Nous n’avons jamais entendu de parole de violence de la part de Mabri et en plus, il n’est pas régionaliste, mais travaille avec tous les Ivoiriens. Il est l’ami de tous et l’ennemi de personne. C’est cette Côte d’Ivoire que nous voulons", ont avancé les signataires de la convention dont les propos sont repris par l'AIP.

Albert Mabri Toikeusse était l'une des figures de proue du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) aux côtés d' Alassane Ouattara. Mais le candidat malheureux de l'élection présidentielle de 2010 a pris la décision de tourner le dos au camp présidentiel afin de s'engager dans la course pour la conquête du fauteuil présidentiel.

"Nous pensons que le moment est venu de faire l'offre à nouveau aux Ivoiriens pour consolider les bases de la paix. 2010 n'est pas 2020. Je pense que nos chances sont très grandes", a-t-il lâché après avoir quitté le navire présidentiel.


Il faut signaler que Mabri Toikeusse avait vivement contesté le choix d'Alassane Ouattara de faire de feu Amadou Gon Coulibaly le candidat du RHDP à la présidentielle.




Articles les plus lus