Affaire « Il n'y aura pas d'élection » : Voici la recette de Guillaume Soro

Par Dreyfus polichinelle
Publié le 28 septembre 2020 à 10:45 | mis à jour le 28 septembre 2020 à 12:45

Guillaume Soro ne cesse d'affirmer qu'il n'y aura pas d’élection à la date du 31 octobre 2020. Sur Afrique Média, le dimanche 27 septembre, l'ancien chef rebelle a lèvé un coin de voile sur sa stratégie pour arriver à ses fins.

Guillaume Soro : « Je compte sur la détermination du peuple »

Guillaume Soro a vu sa candidature à l'élection présidentielle de 2020 invalidée par le Conseil constitutionnel du fait de sa condamnation à 20 ans d'emprisonnement dans l'affaire « de recel et détournement de deniers publics ». En dépit de l'ordonnance de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples appelant à surseoir à l'application de cette peine et à autoriser la candidature du président de Générations et peuples solidaires (GPS) à ce scrutin, les autorités ivoiriennes restent intransigeantes.

Aussi, lors d'une conférence de presse animée à l'Hôtel Le Bristol de Paris, le 17 septembre, Soro Kigbafori Guillaume s'est voulu formel : « Écrivez que Guillaume Soro dit qu'il n'y aura pas d'élection en Côte d'Ivoire. Tant qu'on n’est pas candidat, l'élection n'aura pas lieu. » L'ancien Président de l'Assemblée nationale s'est par ailleurs joint au mot d'ordre de désobéissance civile lancée par l'opposition ivoirienne.

Mais comment entend-il s'y prendre concrètement pour empêcher la tenue du scrutin présidentiel à la date constitutionnelle du 31 octobre prochain ? Interrogé par les confrères d'Afrique Media sur le mode opératoire de sa stratégie, Guillaume Soro a déclaré : « Je compte sur le peuple, la détermination du peuple de Côte d'Ivoire. Ce peuple qui n'a pas hésité, à l'époque du parti unique, à dire non au président Félix Houphouët-Boigny, l'obligeant à décréter le multipartisme. Ce peuple qui n'a pas hésité à chasser un militaire. Alassane Ouattara est un être humain, à preuve du contraire. Je compte sur la détermination du peuple, parce que je serai moi-même avec le peuple. »


Le Président Alassane Ouattara ne cesse cependant de déclarer que l'élection présidentielle de 2020 aura bel et bien lieu fin octobre, avant de rassurer que le scrutin sera apaisé.




Articles les plus lus