Tidjane Thiam prend une importante décision à 3 jours des élections

Tidjane Thiam rejoint officiellement Bédié et l'opposition ivoirienne
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 28 octobre 2020 à 16:31 | mis à jour le 28 octobre 2020 à 16:31

L'opposition ivoirienne peut désormais compter sur le soutien du banquier, Tidjane Thiam, dans son combat contre la candidature du président Alassane Ouattara à un 3e mandat présidentiel. C’est l’ex-Premier ministre Pascal Affi N’guessan qui a donné la nouvelle de cette adhésion, ce mercredi après midi.

Entre Ouattara et l’opposition, Tidjane Thiam a choisi son camp

Vent debout contre la candidature jugée anti-constitutionnelle du chef de l’ Etat sortant, Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’guessan peuvent désormais compter sur le soutien officiel du banquier Tidjane Thiam.

La nouvelle de son adhésion a été rendue publique ce mercredi après-midi par le porte-parole des plateformes de l'opposition politique.

«Je voudrais vous annoncer de façon solennelle que depuis quelques semaines, nous sommes en contact avec une très forte personnalité de ce pays, en l'occurrence notre frère, le ministre Tidjane Thiam, et il m’a chargé d’annoncer officiellement et solennellement au peuple de Côte d’Ivoire qu’il a décidé de rejoindre l'opposition et que désormais, il est avec nous dans le combat contre la dictature d’Alassane Ouattara », a-t-il annoncé.

Pascal Affi N’guessan a tenu à rassurer que l’opposition se porte bien; « la cohésion est de mise et continue de se renforcer davantage ».

Le banquier franco-ivoirien Tidjane Thiam avait fait l'objet de moult spéculations sur son appartenance politique, ses intentions déclarées ou cachées et ce qu’il ruminait tous les matins en se rasant.


Le 8 octobre dernier, dans une déclaration signée de son porte-parole, Marc Arthur Gaulithy, l’ex CEO de Crédit Suisse préconisait aux acteurs politiques ivoiriens, la voie du dialogue comme seul moyen de règlement de cette crise préélectorale ivoirienne.

Son choix de militer aux côtés de l’ex-président Henri Konan Bédié et de l’opposition, est un gros désaveu pour le RHDP et son président Alassane Ouattara, inflexibles sur la question d’un report du scrutin du 31 octobre 2020.




Articles les plus lus