Violences électorales : Bédié va saisir les juridictions internationales

Violences électorales : Bédié va saisir les juridictions internationales
Par K. Richard Kouassi
Publié le 20 novembre 2020 à 18:41 | mis à jour le 20 novembre 2020 à 21:02

Henri Konan Bédié est déterminé à faire entendre sa voix au-delà des frontières ivoiriennes afin que les responsabilités soient situées dans les violences électorales qui ont frappé la Côte d'Ivoire. Le patron du PDCI (Parti démocratique de Côte d'Ivoire) a annoncé qu'il saisira les juridictions internationales afin de faire la lumière.

Bédié pleure les victimes des violences électorales

Henri Konan Bédié apprend que "les victimes de la barbarie sans nom du régime RHDP" seront inhumées le samedi 21 octobre 2020. Ci-dessous son communiqué :

Ce samedi 21 novembre 2020 seront organisées les différentes obsèques de plusieurs victimes de la barbarie sans nom du régime RHDP, dans le MORONOU, l’IFFOU, SUD COMOE et l’AGNEBY-TIASSA.

Cette journée noire, qui marque l’inhumation de sept jeunes arrachés dans la fleur de l’âge à l’affection de leurs familles, dans des circonstances atroces, sera gravée en lettres de feu dans la mémoire collective en Côte d’Ivoire et dans le monde.

Le crime de ces jeunes aura été le courage d’avoir assumé leur devoir républicain et civique de manifester pacifiquement contre la violation de la Constitution de leur pays.

A cette douloureuse occasion, en ma double qualité de président du PDCI-RDA et de la coordination des plateformes de l’opposition ivoirienne, j’adresse mes sincères condoléances aux familles éplorées.

Je m’incline avec respect, affection et compassion devant la mémoire de ces jeunes trop tôt disparus :

- Ekra Morel, tué par balle le 19 octobre 2020 à Bonoua ;

- Kadjo Kadimasso Junior, abattu le 1er novembre à Gomon (Sikensi) ;

- Esmel Dominique, décédé le 9 novembre 2020 à Dabou ;

- Kouassi Yao Jean, tué le 9 novembre 2020 à Daoukro ;

- N’guessan Koffi Toussaint, mort par décapitation le 9 novembre 2020 à Daoukro ;

- N’guessan Békoin Auguste, tué par balle le 10 novembre 2020 à M’Batto ;

- Coulibaly Ibrahim décédé le 11 novembre 2020 à Daoukro.


Je partage la peine et l’affliction de toutes les familles endeuillées et les rassure que les juridictions internationales seront saisies pour situer les responsabilités, en faisant la lumière sur toutes ces tueries. Je partage la peine des parents de ceux dont l’inhumation a déjà eu lieu et pour celles qui seront programmées ultérieurement.

Dans ces moments de douleur, je prie toutes les Ivoiriennes et tous les Ivoiriens ainsi que les hommes épris de justice, de paix et d’équité d’observer, partout où ils se trouveront sur toute l’étendue du territoire national, ce samedi 21 novembre 2020, à 12 heures, une minute de silence en la mémoire de nos chers disparus.

Prions tous pour que leurs âmes reposent en paix dans la lumière du Seigneur !

Fait à Abidjan, le 20 novembre 2020

Le Président Henri Konan BEDIE




Articles les plus lus