Dialogue politique: Les jeunes veulent rencontrer Hamed Bakayoko

Voici pour les jeunes réclament un dialogue direct avec le PM Hamed Bakayoko
Par David Yala
Publié le 22 novembre 2020 à 15:41 | mis à jour le 22 novembre 2020 à 15:44

Nommé Premier ministre de Côte d’Ivoire après le décès brusque d'Amadou Gon Coulibaly, Hamed Bakayoko s'est vu confié le destin de la jeunesse ivoirienne par le président Alassane Ouattara.

Voici pourquoi les jeunes réclament un dialogue direct avec le PM Hamed Bakayoko

Il s'était illustré de fort belle manière le mardi 17 novembre 2020 à Sofitel Hôtel Ivoire lors du Conseil Politique du RHDP, en dénonçant publiquement devant le président de la République, Alassane OUATTARA, Président du RHDP, le manque de générosité des cadres du parti au pouvoir et leur éloignement de la jeunesse.

Arnaud Yao Bondurand (c'est de lui qu'il s'agit) est à nouveau monté au créneau, samedi 21 novembre lors d'une conférence de presse dans un grand hôtel à Abidjan, pour se prononcer sur l'actualité sociopolitique nationale.

Deux points étaient à l'ordre du jour: demander la continuation du dialogue politique entre les Présidents Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara, mais aussi solliciter "en urgence" une rencontre entre le Premier ministre Hamed Bakayoko et la jeunesse ivoirienne.

Réagissant à la déclaration du président du PDCI-RDA, annonçant la suspension de toute discussion avec le pouvoir, Arnaud Yao a marqué sa déception et a supplié Henri Konan Bédié de ne pas rompre le dialogue avec son "jeune frère" Alassane Ouattara.

Car il y va de l'avenir de la jeunesse qui a déjà payé le lourd tribut des violences électorales survenues à l'occasion de l'élection présidentielle du 31 octobre 2020.

"Nous avons été émus de voir le président Henri Konan Bédié saisir la main tendue du président Alassane Ouattara. La jeunesse ivoirienne a trop souffert de la crise électorale. Nous jeunes avons trop souffert. Nous demandons au président Bédié de faire siennes les valeurs d'Houphouët-Boigny qui disait que le dialogue est l'arme des forts. Nous disons non à la rupture du dialogue politique", a déclaré le porte-parole adjoint du Collectif Paix Durable.

Pour Arnaud Yao Bondurand, les acteurs politiques doivent privilégier le dialogue car c'est par le dialogue que nous pouvons éviter d'autres pertes en vies humaines.

"C'est dans la négociation seule que tout peut se faire et non dans les bras de fer. Nous implorons le président Bédié à poursuivre le dialogue avec le président Ouattara. Nous lui demandons de faire fi des préalables. Nous demandons à nos deux leaders de faire l'ultime sacrifice continuer le dialogue pour que la Côte d’Ivoire retrouve la paix et la cohésion sociale", a-t-il insisté.

Aux jeunes, Arnaud Yao ou encore "Le fils du président Ouattara", a demandé de ne plus répondre à quelque appel à marcher sur la voie publique.


"Nous demandons aux jeunes de ne plus répondre à la désobéissance civile. L'élection présidentielle est terminée. Il est temps de penser projet; il est temps de s'insérer dans la vie socioprofessionnelle. Nous interpellons les Cyberactivistes qui passent leur temps à véhiculer des discours de haine. Nous ne voulons plus que la jeunesse soit manipulée. Nous ne voulons plus de marche; nous ne voulons plus de désobéissance civile car rien ne vaut la paix dans un pays", a-t-il insisté.

C'est pourquoi, au nom du Collectif Paix Durable, Arnaud Yao Bondurand s'est permis de solliciter une rencontre entre le Premier ministre Hamed Bakayoko afin de lui présenter la feuille de route du collectif engagé pour la paix depuis la campagne présidentielle pour parler de paix et de dialogue sur l’étendue du territoire national.

"Nous demandons au Premier ministre Hamed Bakayoko de recevoir la jeunesse dans le cadre d'un dialogue direct", a-t-il réclamé.




Articles les plus lus