Expulsé de France, Soro Guillaume bénéficie d'un visa Schengen

Soro Guillaume, tout sur son visa Schengen de trois ans
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 25 novembre 2020 à 16:14 | mis à jour le 25 novembre 2020 à 16:38

Soro Guillaume est certes persona non grata en France, mais pourrait continuer de séjourner en Europe. L'ancien Président du Parlement ivoirien bénéficie d'un visa de trois ans lui permettant de circuler dans les autres pays de l'espace Schengen.

Soro Guillaume, tout sur son visa Schengen de trois ans

23 décembre 2019, l'avion transportant Soro Guillaume à Abidjan a été dérouté vers Accra à cause d'un impressionnant dispositif sécuritaire mis en place pour le cueillir. Et depuis, l'ancien Président de l'Assemblée nationale vivait en exil à Paris. Mais ses récents messages appelant l'armée ivoirienne à se soulever contre le pouvoir d'Alassane Ouattara, avec qui il est entré en dissidence, ont poussé les autorités françaises à le contraindre de quitter leur territoire.

Plutôt que de s'en mordre les doigts, Soro Kigbafori Guillaume indique qu'il a accepté de quitter l'Hexagone pour garder sa liberté de parole face à ce qu'il qualifie de coup d'État civil perpétré par le régime du Président Ouattara. À en croire Ivoir'Hebdo, l'ancien patron des Forces nouvelles (FN, ex-rébellion) a préféré trouver refuge dans un autre pays européen dont le nom n'a pour l'instant pas été révélé.

Le confrère précise toutefois que Soro est loin d'y être en situation irrégulière car il bénéficie d'un visa européen lui permettant de circuler en toute régularité en Allemagne, en Autriche, en Belgique, en Bulgarie, au Danemark, en Espagne ou dans n’importe quel État de l’Union européenne, hormis la France qui vient de lui fermer ses frontières. Ce visa délivré le 24 janvier 2020 court jusqu’au 23 janvier 2023.


Certaines sources annoncent Soro Guillaume en Turquie sous le couvert d'un homme d'affaires turc avec qui il s'est lié d'amitié. Mais aucun de ses proches encore moins, lui-même, ne confirment cette information. Quoi qu'il en soit, Guillaume Soro se dit déterminé à poursuivre sa fronde contre le pouvoir d'Abidjan. «L’hypocrisie veut qu’on vive tranquillement comme si l’on ne savait pas ce qui se passe en Côte d’Ivoire », a-t-il déclaré dans un tweet.






Articles les plus lus