Grosse colère de Bédié après la condamnation de Yodé et Siro

Grosse colère de Bédié après la condamnation de Yodé et Siro
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 03 décembre 2020 à 22:07 | mis à jour le 03 décembre 2020 à 22:07

12 mois de prison avec sursis, assortie d’une amende de 5 millions de FCFA pour chacun. C'est la sentence infligée au duo Yodé et Siro à l’issue de l’audience qui a eu lieu, jeudi 3 décembre 2020, au Tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau.

Bédié réagit à la condamnation de Yodé et Siro à 1 an de prison

Après plus de trois (03) heures d'échanges houleux entre Avocats de la Défense et l'accusation, le verdict de l’affaire Yodé et Siro contre le procureur Adou Richard, est tombé peu après 19 h, ce jeudi 3 décembre 2020.

Les deux artistes ivoiriens ont écopé chacun d’une peine d'emprisonnement de 12 mois avec sursis, assortie d’une amende de 5 millions de FCFA, pour "outrage à magistrat et incitation à la haine".

Le Procureur de la République, ayant initialement requis 24 mois chacun pour les deux accusés. Chef de file de l'opposition, Henri Konan Bédié n’a pas tardé à réagir à cette condamnation.

Pour lui, ce verdict démontre une fois de plus «l’instrumentalisation de la justice ivoirienne ». « Une fois encore, la justice de notre pays a montré qu’elle est instrumentalisée. Yodé et Siro, faut-il le rappeler, ont dit tout haut ce que les Ivoiriens pensent tout bas », a réagi le président du PDCI-RDA.

« Je réitère tout mon soutien à ce groupe Zouglou qui a décidé de se mettre au service de sa nation à travers des chansons engagées et critiques. D’ailleurs, c’est l’essence même du Zouglou », a-t-il réitéré.


Dimanche 29 novembre 2020, lors d’une prestation à l’Espace Internat à Yopougon, le duo d’artistes zouglou, a sévèrement tancé le procureur de la République dans la conduite des dossiers judiciaires relatifs aux violences qui ont émaillé le scrutin présidentiel du 31 octobre.

« Le procureur (…) est le procureur d’un seul camp. C’est quel pays ? Allez dire au procureur Adou Richard qu’un mort est un mort », avaient argué les deux artistes lors de leur prestation.






Articles les plus lus