A peine investi, Alassane Ouattara met les investisseurs à ses pieds

Alassane Ouattara offre à la Côte d'Ivoire des « opportunités d’affaires »
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 16 décembre 2020 à 12:25 | mis à jour le 16 décembre 2020 à 12:25

Pour son nouveau mandat à la Présidence de la république, Alassane Ouattara entend faire de son pays « Une Côte d'Ivoire solidaire ». Pour ce faire, le chef de l'État ivoirien a pris attache avec de nombreux investisseurs, qui ne cessent de se bousculer au portillon.

Alassane Ouattara offre à la Côte d'Ivoire des « opportunités d’affaires »

Faire de la Côte d'Ivoire un pays émergent à l'horizon 2020, tel était le challenge d'Alassane Ouattara à son accession à la Magistrature suprême en 2011. En près d'une décennie de pouvoir, des ponts, des routes, des hôpitaux, des écoles et autres infrastructures économiques ou socioéconomiques de base ont vu le jour sous la houlette de l'ancien Directeur Afrique du Fonds monétaire international (FMI). L'économie ivoirienne a également connu un bond, avec un taux de croissance avoisinant les deux chiffres.

Même si certains observateurs dressent un bilan mitigé de cette émergence 2020, il n'en demeure pas moins que le Président Ouattara entend poursuivre sur sa lancée. Lors de son investiture, le 14 décembre dernier, de nombreux partenaires économiques et investisseurs étrangers, dont les frères Bouygues, étaient bien présents au Palais présidentiel d'Abidjan Plateau pour ne pas se laisser compter l'évènement.

Au lendemain de sa prestation de serment, Alassane Ouattara a en effet reçu en audience un homme d'affaires français. « Le Chef de l’État a échangé, ce mardi 15 décembre, avec Jean-Claude MEYER, Vice-Chairman international de Rothschild & Cie, une banque d’affaires française spécialisée dans le conseil en fusions-acquisitions, en financement et restructuration de dette et en marchés de capitaux », peut-on lire sur le compte Tweeter de la Présidence ivoirienne.

À en croire les sources proches du pouvoir ivoirien, les échanges ont porté sur les opportunités d’affaires en Côte d’Ivoire. « Jean-Claude MEYER a exprimé la volonté de sa banque de mettre à la disposition de notre pays les investisseurs qui souhaitent contribuer à son développement économique et social », apprend-on du tweet.


Mais ces investissements ne peuvent être possible que dans un environnement paisible. La mise en place d'un ministère de la Réconciliation nationale, dirigé par Kouadio Konan Bertin (KKB) pourrait oeuvré à l'apaisement du climat politique en Côte d'Ivoire.






Articles les plus lus