Joël N'Guessan (RHDP) désavoue publiquement le Vaccin Covid-19

Par Dreyfus polichinelle | Publié le 28 février 2021 à 03:38 | mis à jour le 28 février 2021 à 09:41

L'enthousiasme avec lequel les autorités ivoiriennes ont reçu le vaccin de la Covid-19 vient d'être complètement douché par Joël N'Guessan. Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, ce cadre du RHDP (parti au pouvoir) indique clairement qui ne se fera nullement vacciner, du moins avant une année d'observation, préférant les remèdes traditionnels à l'ivoirienne.

Joël N'Guessan à propos du vaccin anti Covid-19 : « Moi, je ne prendrai pas ce vaccin »

La Côte d'Ivoire compte à ce jour 32 295 de cas confirmés (malades) de la Covid-19, dont 31 224 personnes guéries et 188 décès. Ce bilan est d'autant plus effroyable que le nombre de personnes contaminées au Coronavirus ne cesse d'accroître à un rythme vertigineux, ces derniers mois.

La seconde vague qui a démarré lors des fêtes de fin d'année 2020, a laissé transparaître une certaine lassitude de la population à propos des mesures barrières. Ce qui a entrainé une augmentation du nombre de cas de personnes atteintes.

En effet, le 11 mars 2020, dès l'apparition du patient zéro en Côte d'Ivoire marquant le début de l'épidémie, les autorités sanitaires et politiques ivoiriennes ont mis un point d'honneur à faire face à cette crise sanitaire qui secoue le monde entier.

Aussi, le Conseil national de sécurité (CNS) a-t-il édicté plusieurs mesures d’urgences afin d’éviter la propagation de cette épidémie sur toute l’étendue du territoire national.

C’est ainsi que se laver les mains avec du savon ou du gel hydroalcoolique, tousser ou éternuer dans dans des mouchoirs à usage unique, porter un masque, garder la distance d’au moins un mètre, la mise en quarantaine, sont entre autres, les gestes conseillés par le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique pour éviter la propagation de cette pandémie qui attaque les voies respiratoires.

Après avoir lutté , autant que faire se peut, contre cette infection hautement contagieuse, qui constitue un véritable problème de santé publique, plusieurs pays et autres laboratoires, sous la supervision de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ont mis sur pied des vaccins afin de freiner la propagation du virus.

Aussi, à l’instar de nombreux pays, la Côte d’Ivoire a décidé de lancer une campagne de vaccination contre cette épidémie au taux de mortalité très effrayant.

C’est ainsi que les autorités ivoiriennes ont réceptionné, le vendredi 26 février 2021, 504 000 doses de vaccin Astra Zeneca via le mécanisme Covax avec une joie et une satisfaction indescriptibles.

Aussi, dès le 1er mars, la campagne de vaccination contre le virus va démarrer avec des personnes très exposées, notamment le personnel soignant, les Forces de défense et de sécurité, ainsi que des personnes fragiles.

Et pourtant, la campagne vaccinale contre cette grave épidémie n’a pas encore été lancée, qu’une voix discordante vient mettre en doute l’efficacité du vaccin et surtout les effets secondaires que ce vaccin anti-cocid-19 pourrait avoir sur le système immunitaire des personnes ayant reçu des doses.

Il s'agit en effet de Joël N'Guessan, cadre du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

« Tout le monde se presse pour se vacciner... Je disais à des amis que moi, je vais attendre. Quand ils se seront vaccinés, et qu'au bout d'un an, il n'y a pas eu d'effet, c'est là que moi, je vais accepter leur vaccin", a déclaré dans une vidéo, l'ancien porte-parole de l'ex-RDR.

Puis, il ajoute : « Mais d'ores et déjà, on apprend que les effets secondaires des gens qui ont été vaccinés en Angleterre laissent à désirer. Donc franchement, je ne vois pas pourquoi je vais me presser. »

Poursuivant sur sa lancée, l'ancien ministre des Droits de l'homme, Joël N'Guessan, propose sa propre recette : « Si je suis capable de prendre du Aromangnin (plante africaine, Ndlr) pour mettre ça dans mes narines, si je suis capable d'aller prendre du piment ou quelques herbes pour me purger avec, et puis je me sens bien... Franchement, je n'ai pas dit que le vaccin n'est pas bon, mais moi N'Guessan Joël, je ne prendrai pas ce vaccin. »

Propos qui somme toute font réagir de nombreux internautes, dont Nathalie Yamb, Conseillère exécutive du Pr Mamadou Koulibaly, qui n'a pas manqué de tweeter : « Si on m’avait dit un jour que je pouvais être d’accord avec Jojo…»

Un citoyen lambda pourrait avoir de tels propos sans que cela influence le reste de la population. Mais, lorsque c'est un cadre du parti au pouvoir qui marque sa réticence vis-à-vis du vaccin, il va s'en dire que cette campagne de vaccination annoncée pour éviter une épidémie de Covid-19 qui se propage davantage, pourrait d'ores et déjà ne pas atteindre les objectifs escomptés.

À noter qu’en France, la contamination à la Covid-19, avec à la clé son corolaire de complications et d’hospitalisations pour la réanimation de certains patients, est devenu un problème de santé publique, que les autorités ont également lancé la vaccination comme moyen de freiner le pic de l’épidémie et réduire dans la mesure du possible, des risques d’épidémie qui s’étende à d’autres régions.

Jusqu'à preuve du contraire, outre les mesures barrières, quelques fois foulées aux pieds, se faire vacciner apparaît comme la solution pour arrêter la contagion et stopper l'épidémie de Coronavirus.

« Joel N’Guessan Ex Porte parole du RDR, nous parle de son amour pour Les vaccins et surtout celui de la COVID... !» pic.twitter.com/4v2wAXfWtM