Assemblée nationale : Le poste d'Amadou Soumahoro mis en jeu !!!

Présidence de l'Assemblée nationale : Qui pour succéder à Amadou Soumahoro ?
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 27 March 2021 à 11:01 | mis à jour le 27 March 2021 à 11:11

Amadou Soumahoro serait-il sur un siège éjectable à la Présidence de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire ? Tout pourrait bien se confirmer, ce mardi 30 mars 2021, lors de la Séance inaugurale du Parlement ivoirien.

Présidence de l'Assemblée nationale : Qui pour succéder à Amadou Soumahoro ?

8 février 2019, Guillaume Soro, ancien leader des Forces nouvelles (FN, ex-rébellion) est contraint de démissionner de son poste de Président de l’Assemblée nationale de Côte d'Ivoire à cause de son refus d’adhérer au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, le parti présidentiel).

Un mois plus tard, l’ancien homme fort de Bouaké sera remplacé par Amadou Soumahoro, qui assurait l’intérim du Président Ouattara à la tête de l’ex-Rassemblement des républicains (RDR).

Dès son accession au perchoir, le haut cadre du parti présidentiel mettra un point d’honneur à imprimer sa marque dans l’Hémicycle.

Sous son autorité, de nombreuses lois ont été votées par les députés ivoiriens. Quand bien même la bipolarisation du parlement (clivage entre groupe parlementaire RHDP et ceux de l’opposition) a été fortement ressentie. C’est d’ailleurs dans ces conditions que prend fin le mandat d’Amadou Soumahoro.

À la suite des élections législatives du 6 mars 2021, une nouvelle législature est annoncée, la 2e législature de la 3e République, apprend-on.

Le Secrétaire général de l'Assemblée nationale, Alain Acakpo-Addra, a lancé une convocation aux députés ivoiriens fraîchement élus afin de prendre part à la « Séance inaugurale de la 2ème Législature de la 3ème République qui se tiendra le mardi 30 mars 2021, à 10 heures, au Palais de l'Assemblée nationale ».

Un seul point est à l'ordre du jour, celui de « l’élection du nouveau Président de l'Assemblée de Côte d'Ivoire ».

Bénéficiaire d'une majorité absolue au sein de la chambre basse du Parlement, le RHDP est bien certain d'emporter la Présidence de l'Assemblée nationale.

Mais quelle est la personnalité du parti d'Alassane Ouattara qui sera désignée pour prendre les rênes du perchoir ?

Cette interrogation est d'autant plus pertinente, que de gros calibres au sein du parti au pouvoir se livrent bataillent pour prendre la présidence de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire.

Amadou Soumahoro, 68 ans, président sortant, se dit « bon pour le service » et entend rempiler pour un nouveau mandat. Cependant, Tchomba, comme l'appellent ses proches, n'est pas au mieux de sa forme depuis plusieurs mois maintenant.

Il pourrait alors être « mis au repos » par le Président Alassane Ouattara, qui est encore étreint par la douleur de la perte de deux de ses proches collaborateurs, les Premiers ministres Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko.

Les noms des ministres Anne-Désirée Ouloto (55 ans), Députée de Toulepleu, ouest ivoirien, et Kandia Camara Kamissoko (62 ans), Députée d’Abobo, commune d’Abidjan, circulent également comme de sérieuses prétendantes à la Présidence de l’Assemblée nationale ivoirienne.

Adama Bictogo, 59 ans, Directeur exécutif du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), apparaît comme le grand favori de cette bataille pour monter à la tête de l'Hémicycle.

Homme de confiance du Président Ouattara, il a la réputation de « connaître les arcanes du pouvoir sur les bouts des doigts ». Un autre prétendant à la succession d'Amadou Soumahoro est quant à lui hors course.

Il s'agit de Gilbert Koné Kafana qui a perdu les élections législatives dans la commune de Yopougon face à Michel Gbagbo, le fils de l'ancien Président ivoirien, Laurent Gbagbo.

Les yeux des Ivoiriens sont donc rivés sur le Palais de l'Assemblée nationale d'Abidjan Plateau, pour connaître celui qui succédera à Amadou Soumahoro au soir du 30 mars prochain.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus