Amadou Soumahoro a été réélu Président de l’Assemblée nationale ivoirienne lors de la Séance inaugurale, mardi 30 mars 2021. La santé du patron des Députés ivoiriens inquiète cependant bon nombre de ses compatriotes, dont le député du PDCI-RDA, Jean-Louis Billon.

Affaire Santé d’Amadou Soumahoro – Jean-Louis Billon : « C’est déplorable…»

L’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire a ouvert, mardi, une séance inaugurale de la 2ème législature de la 3e République. Un seul point était à l’ordre du jour : l’élection du Président de l’Assemblée nationale. Amadou Soumahoro, président sortant, a dû écourter son séjour médical en Turquie, pour rentrer en à Abidjan en vue de prendre part à cette session de l’Institution qu’il dirige.

Le Président de la République Alassane Ouattara, président du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), avait eu une rencontre, lundi, avec les Députés proches du parti au pouvoir, ainsi que ceux qui les ont rejoints, en vue de leur donner des consignes pour cette élection du nouveau titulaire du Perchoir.

Au terme de leur rencontre, Tchomba a été retenu comme candidat du parti. Les autres candidats proches du pouvoir se sont finalement retirés, y compris l’honorable Mariam Traoré, la Députée de Tengrela. Opposé à la Députée de Bocanda, N’Zi N’Da Éliane, candidate de l’opposition, le successeur de Guillaume Soro, ancien chef des Forces nouvelles (FN, ex-rébellion) remportera haut la main ce scrutin, dès le premier tour, avec un score de 158 sur 247 votants, soit 63,97 % contre 34,41% pour son adversaire.

Un fait majeur s’est cependant déroulé dans l’Hémicycle. C’est qu’Amadou Soumahoro n’a pas voté pour lui-même. Le PAN a donné procuration à l’un de ses collègues pour accomplir l’acte de vote en son nom et pour son compte. Le célèbre avatar Chris Yapi n’a pas manqué d’évoquer un malaise du haut cadre de l’ex-Rassemblement des républicains (RDR) lors de son élection. Même si cette information était plutôt fausse, il n’en demeure pas moins que l’état de santé du président réélu de l’Assemblée nationale, préoccupe au sein de la première chambre du Parlement ivoirien.

Jean-Louis Billon, Député du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), a d’ailleurs trouvé « déplorable qu’on maintienne un président physiquement diminué ». Même son de cloche pour Notre Voie, le journal du Front populaire ivoirien (FPI) proche de l’ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan. « Bien qu’affaibli, Amadou Soumahoro réélu », s’est inquiété le confrère.

La Côte d’Ivoire, faut-il le noter, est dans une phase de renouvellement de la plupart de ses Institutions. Après la réélection d’Alassane Ouattara à la Présidence de la République, en octobre 2020, le président ivoirien a mis un point d’honneur à s’offrir une majorité parlementaire en vue de soutenir son programme de gouvernement « Une Côte d’Ivoire solidaire ».

Mais juste après les élections législatives où le parti présidentiel s’est taillé la part du lion, le Premier ministre Hamed Bakayoko a tiré sa révérence des suites d’un cancer fulgurant du foie.

Après la nomination de Patrick Achi à la Primature, un nouveau gouvernement de Côte d’Ivoire est en téléchargement, avec un « renouvellement générationnel », selon la volonté affichée du président ivoirien. Le poste de Vice-Président de la République et celui du Président du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC) restent également à pourvoir.