CIV: Didier Drogba livre des détails sur sa rivalité avec Eto'o

l’international ivoirien Didier Drogba
Par Timothée Jean
Publié le 31 janvier 2018 à 08:27 | mis à jour le 31 janvier 2018 à 08:27

Invité sur le plateau de France 24, l’international ivoirien Didier Drogba est revenu sur son immense carrière de footballeur. Il a profité de l’occasion pour livrer des détails sur sa rivalité avec le Camerounais Samuel Eto’o.

Didier Drogba s’explique sur sa rivalité avec Samuel Eto’o

L’attaquant ivoirien Didier Drogba et le Camerounais Samuel Eto’o sont deux légendes du football africain. Ces deux joueurs ont en effet pendant de longues années enflammé les stades du football africain et européen. Ils ont effectué des saisons brillantes sous les couleurs de leurs clubs et de leurs équipes nationales. Adulés à Abidjan et à Doula, ils le sont presque autant dans les quatre coins du monde.

Par ailleurs, les réseaux sociaux et certains médias ont plusieurs fois relayé qu’il existait une rivalité profonde entre ces deux icônes du ballon rond. Si ces joueurs jusqu’ici, ne se sont jamais prononcés sur ces suppositions, l’ancien attaquant de Chelsea (Angleterre) a décidé de briser le silence.

L’ex-buteur de l’ Olympique de Marseille (France), interrogé sur le sujet, n’a pas mâché pas ses mots. Pour lui, contrairement, à l’avis généralement véhiculé par la presse, le duel entre lui et le Camerounais était purement sportif. « Notre rivalité était sportive et a fait vibrer beaucoup d’Africains, mais nous avons la sagesse nécessaire, de jouer avec ça et en même temps, de leur faire comprendre que, nous sommes des frères et qu’on est africain et ce que l’on fait est pour faire grandir l’Afrique. Il y’a une semaine, on en parlait en se disant qu’on espère avoir porté ce continent-là le plus haut possible », a déclaré le double ballon d’or ivoirien.


Concernant l'ascension de l'ancienne gloire du ballon rond à la tête du Libéria, l'international ivoirien a répondu « George Weah a rassemblé le peuple libérien ». Didier Drogba n'a cependant pas dit s'il comptait lui aussi rassembler un jour le peuple ivoirien profondément divisé depuis la rébellion de 2002.