Les élections municipale et régionale ivoiriennes fixées au 13 octobre

Le porte parole du gouvernement annonce la date des élections
Par Jean-Marc Bouazo
Publié le 18 juillet 2018 à 19:01 | mis à jour le 18 juillet 2018 à 19:01

La date des élections couplées, municipales et régionales en Côte d’Ivoire a été fixée au "samedi 13 octobre 2018", a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement ivoirien, Sidi Tiémoko Touré, après un conseil des ministres.

Le gouvernement annoncent la date des élections municipale et régionale

"Au titre du ministère de l'intérieur et de la sécurité, le conseil a adopté un décret portant convocation des collèges électoraux, en vue de procéder à l'élection des conseillers municipaux et régionaux, le samedi 13 octobre 2018", a indiqué M. Touré.

"La date de ce scrutin est une proposition de la Commision électorale indépendante (CEI, organe en charge des élections en Côte d'Ivoire, a dit Sidi Touré, ajoutant qu'un "décret viendra préciser certains détails relatifs aux dossiers de candidatures et des délais d'ouverture et de fin de la campagne" électorale.

Plus de 6,5 millions d'électeurs ivoiriens sont inscrits sur la liste électorale provisoire, après traitement des données recueillies, lors de l'enrôlement du 18 au 24 juin, a fait savoir la CEI dimanche.

Cette liste électorale provisoire sera publiée et remise aux partis politiques. La définitive sera disponible "15 jours" avant les élections locales du 13 octobre.

La CEI avait relevé des incidents liés au convoyage des électeurs, dans plusieurs localités lors de ce recensement, dans son bilan sécuritaire de l'opération.

Pour la Commission, "les problèmes dus à la transhumance dans certaines localités préfigurent des troubles à l'ordre public qui pourraient survenir", lors des élections couplées d'octobre, estimant que ces localités "devront faire l'objet d'une attention particulière".
Le 26 juin, le 2e vice-président de la CEI, Gervais Coulibaly avait expliqué que "la loi ne donne pas les armes" à la CEI pour empêcher" le convoyage des électeurs qui "dénature la volonté des populations locales", lors de la présentation de ces statistiques, face à la presse.


Maître Claver N’dry, avocat de l’ancien leader des Jeunes patriotes ivoiriens de Charles Blé Goudé, a dénoncé de "graves irrégularités observée"’ lors de cette opération.




Articles les plus lus