Chine - Afrique : Un nouveau voyage de la solidarité et de la coopération sino-africaine va commencer

La coopération sino-africaine, une relation productive

Le Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine 2018 a débuté le 3 septembre. C'est la plus grande manifestation diplomatique organisée en Chine cette année, et celle qui comptera le plus grand nombre de dirigeants étrangers présents. A cette occasion, le Président Xi Jinping a annoncé les nouvelles initiatives chinoises sur la coopération pragmatique avec l'Afrique.

La coopération sino-africaine, une relation productive

La Chine est le plus grand pays en développement du monde et l'Afrique est le continent avec la plus forte concentration de pays en développement. La Chine a fourni une aide d'urgence dès le début de l'épidémie d'Ebola. Elle est le principal partenaire commercial de l'Afrique depuis neuf années consécutives. Une entreprise chinoise a construit le premier chemin de fer depuis l'indépendance du Kenya, la première autoroute d'Ouganda... la Chine et l'Afrique se tendent la main, et cette main tendue qui porte en elle les rêves et le bien-être de 2,6 milliards d’habitants de Chine et d’Afrique suscite l’attention et l'intérêt du monde entier.

Comme l’a déclaré le président namibien Geingob : « La Chine n’a jamais colonisé l’Afrique, n’a jamais pillé l’Afrique et a traité les pays africains petits et moyens de manière égale. La Chine a soutenu notre juste cause et continue de nous aider aujourd'hui. La Chine est un partenaire et un ami sincère de l'Afrique ».

Les Occidentaux appelés à changer de vision sur la coopération sino-africaine

Même les médias occidentaux les plus sévères doivent admettre que l’image de la Chine en Afrique est meilleure que la plupart des Occidentaux voudraient le croire. La chancelière allemande Angela Merkel a même déclaré qu'en termes de coopération économique avec l'Afrique, la Chine peut offrirtout un ensemble de solutions qui sont meilleures.

De fait, la coopération entre la Chine et l’Afrique a amené des changements en Afrique bien au-delà du niveau économique. Des universitaires britanniques ont ainsi découvert que la ligne ferroviaire Mombasa-Nairobi avait non seulement fourni 46 000 emplois au Kenya, mais avait également formé un groupe de femmes conductrices dans le pays.

En Éthiopie, de nombreuses femmes qui cultivaient ou effectuaient des tâches ménagères ont trouvé un emploi grâce à des projets d'ingénierie chinois, gagnant plus d'espace de développement personnel. Ce ne sont là que quelques exemples des énormes changements apportés par la coopération sino-africaine. En regardant le présent et l'avenir, la Chine et l'Afrique sont à un stade critique de leur propre développement. L’Afrique accélère son processus de modernisation et espère parvenir à l’indépendance économique et à un développement indépendant et durable.

L'engagement de la Chine envers l'Afrique

De son côté, la Chine s'est engagée dans un approfondissement complet des réformes et s'efforce de promouvoir sa restructuration économique. Les stratégies de développements chinoise et africaine sont hautement compatibles et la création de l'initiative « Une Ceinture, une Route » offrira des opportunités sans précédent aux deux parties.

Dans le même temps, l’évolution de la situation internationale exigera davantage d’actions de la part de la Chine et de l’Afrique pour assurer un système de gouvernance international juste, équitable, représentatif et plus en phase avec les réalités politiques mondiales.

On est en droit de penser que la tenue du Sommet de Beijing démontrera encore une fois la forte vitalité de la solidarité et de la coopération sino-africaine, favorisera le bon développement général des pays en développement et rassemblera les forces justes de la communauté internationale pour promouvoir un développement pacifique, avec la possibilité de construire une communauté de destin plus étroite entre la Chine et l’Afrique et promouvoir la construction d'une communauté de destin pour l'humanité toute entière.

(Source : Quotidien du Peuple)