Côte d'Ivoire : Après Soro, Ahoussou Kouadio et Charles Diby sur la sellette

Jeannot Ahoussou Kouadio, président du Sénat

Jeannot Ahoussou Kouadio et de Charles Koffi Diby pourraient également démissionner de leurs postes de présidents d'Institution les jours à venir. Ces deux cadres du PDCI-RDA ont également refusé de prendre part au Congrès constitutif du RHDP unifié, le 26 janvier dernier.

Ahoussou Kouadio et Charles Diby prêts à libérer le plancher

Adama Bictogo, PCO du congrès constitutif du RHDP unifié, s'était voulu formel : « Quand le congrès fini le 26 janvier, le 27 janvier, tu n’es pas RHDP tu le libères le tabouret. Tu es député, mais dès lors que tu es président d’Institution, si tu n’es pas RHDP, tu libères le tabouret, tu es Sénateur, tu n’es pas RHDP, tu libères le tabouret, tu es Conseiller économique, tu n’es pas RHDP, tu libères le tabouret. C’est ça la clarification ». Cette mise en garde est d'autant plus claire que l'on s'attend, après la démission de Guillaume Soro, que les autres nommément cités lui emboitent le pas.

Cette démission des deux proches d'Henri Konan Bédié ne mettrait pas du temps à être actée, car Jeannot Ahoussou-Kouadio et Charles Koffi Diby sont bel et bien conscients de l'épée de Damoclès qui pèse sur leurs têtes.

Le Président du Sénat avait d'ailleurs posé des conditions, tenant à son statut d'ancien chef d'Institution et à l'organisation d'une session extraordinaire de son Institution, avant de rendre le tablier. Cette démission du président de l'autre chambre du Parlement pourrait donc intervenir avant la fin du mois de février, et ce, dès que l'intéressé rentre à Abidjan. Telle est l'assurance donnée par ses proches.

Concernant Charles Koffi Diby, Président du Conseil économique social et environnemental, il se trouve hors du pays pour raisons médicales. Sa démission pourrait également intervenir dès son retour au bercail.