Côte d'Ivoire: Henriette Diabaté demande pardon aux femmes du PDCI

La grande Chancelière Henriette Diabaté a demandé pardon aux femmes ivoiriennes
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 19 février 2019 à 13:03 | mis à jour le 19 février 2019 à 13:04

La grande Chancelière, Henriette Diabaté a saisi l’occasion du lancement des activités de la journée internationale de la femme (JIF) 2019 pour demander pardon aux femmes ivoiriennes suite aux propos « injurieux , d’une grossièreté » inouïe qui ont marqué l’actualité ivoirienne de ces derniers jours

Le pardon d'Henriette Diabaté aux uns et aux autres

La grande Chancelière Henriette Diabaté a rompu le silence, après les « grossières injures » proférées contre la présidente des femmes du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), Mme Sita Coulibaly. Cette dernière avait en effet été grossièrement prise à partie, dans une vidéo relayée sur les réseaux sociaux, par l’honorable Traoré Mariam, députée RHDP de Tengréla.

Dans cette vidéo, Mme Traoré répondait aux femmes du parti doyen de Côte d’Ivoire. Selon elle, ces dernières, auraient tenue des propos xénophobes visant Mme Kandia Camara, secrétaire générale du Rassemblement des républicains (RDR).

« Nous avons, hélas, entendu ces derniers jours des propos d’une violence inouïe. Je n’en dirais pas plus. À tous ceux que ces paroles ont blessé en tant que mère, je demande pardon. Pour tous ceux qui ont tenu des propos qui font souffrir, en tant que responsable, je demande pardon », a déclaré la présidente du RDR, formation politique membre du RHDP. C’était le lundi 18 février 2019, au palais de la Culture d’Abidjan-Treichville.


En réponse à ces injures qu’elles ont assurément eu du mal à diriger, Mme Sita Coulibaly et ses camarades avaient porté l’affaire devant le parquet d’Abidjan. Cependant, devant la brigade de recherche où elle répondait à une convocation le vendredi 15 février 2019, la plaignante Sita Coulibaly, sera surprise par la notification d'une plainte deposée par Mesdames Kandia Camara et Ehui Odette, toutes deux, hautes responsables du RHDP. De quoi susciter l’inquiétude chez Mme Dagri Diabaté. Elle a donc invité les uns et les autres à ne pas laisser « détruire le projet ambitieux et visionnaire que le président Félix Houphouët Boigny a réalisé (…) Une Côte d’Ivoire de paix et qui travaille pour améliorer les conditions de vie de nos populations ».