Côte d'Ivoire: Parti rencontrer Gbagbo, Affi N'Guessan évite un piège

Parti rencontrer Gbagbo, Affi N'Guessan évite un piège
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 22 mars 2019 à 09:30 | mis à jour le 22 mars 2019 à 09:38

Il s'en est fallu de peu pour que Pascal Affi N'Guessan tombe dans un gros piège qui allait précipiter sa mort politique. Mais le président légal du FPI a su rattraper les choses in extremis et éviter le courroux de ses détracteurs.

Affi N'Guessan ajourne la rencontre avec Blé Goudé

Pascal Affi N'Guessan s'est envolé pour la Belgique pour une rencontre avec Laurent Gbagbo. Mais arrivé à Paris, ce mercredi 20 mars par un vol commercial, le président du Front populaire ivoirien (FPI) avait entrepris de faire un détour à La Haye pour rencontrer Charles Blé Goudé, avant de se rendre à Bruxelles pour le rendez-vous avec son "patron".

Mais ce programme était vu de mauvais œil par les proches de l'ancien Premier ministre, qui ont aussitôt réajusté les choses pour éviter que leur mentor s'attire la foudre des "Gbagbo ou rien".

« Cela aurait été vu d’un mauvais œil que, convoqué par celui qu'il appelle son patron, Affi se dépêche d'abord chez le ministre Charles Blé Goudé avec qui il partage effectivement des liens familiaux », avoue un proche du Député de Bongouanou.

La rencontre entre le Président du Conseil régional du Moronou et l'ancien ministre de la Jeunesse de Gbagbo ne pourra donc se tenir en fin de compte qu'après celle du jeudi 21 mars avec l'ancien Président ivoirien.

« C’est possible qu'il aille saluer et dire son soutien à son jeune frère, à La Haye, mais cela ne saurait se faire avant la rencontre avec le président Laurent Gbagbo. Étant donné qu’il est en Europe pour une semaine, il pourrait sûrement faire le déplacement de la Hollande avant son départ pour Abidjan », poursuit notre source.


Notons que rien n'a pour l'instant filtré de la rencontre Gbagbo - Affi qui a eu lieu à huis clos, à la résidence bruxelloise de l'ancien pensionnaire de la prison de Scheveningen. Rencontre facilitée par Ackah Emmanuel Auguste, ambassadeur de la Côte d'Ivoire au Ghana sous Laurent Gbagbo.