Côte d'Ivoire : 73 ans du PDCI, Henri Konan Bédié "Ne nous laissons pas intimider"

Henri Konan Bédié galvanise ses militants pour 2020
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 09 avril 2019 à 19:48 | mis à jour le 09 avril 2019 à 19:54

Le PDCI a fêté, ce mardi 9 avril, son 73e anniversaire d'existence. À cette occasion, Henri Konan Bédié a appelé ses partisans à développer davantage la fibre militante pour la cause du parti.

Henri Konan Bédié galvanise ses militants pour 2020

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) est déterminé à reconquérir le pouvoir d'État perdu à la suite d'un coup d'État militaire il y a 20 ans. Aussi, à l'occasion de la célébration du 73e anniversaire du parti créé par Félix Houphouët-Boigny, le président du parti, Henri Konan Bédié, a chauffé à blanc ses nombreux militants venus témoigner leur fidélité au PDCI-RDA à la maison du parti à Cocody.

En dépit du départ massif de certains barons au RHDP unifié, le "Sphinx de Daoukro" ne se sent nullement ébranler. «Nous sommes une famille indestructible, une fraternité forgée dans les épreuves comme dans les victoires. Cet esprit n'est pas à plagier ni à pirater», a déclaré HKB, avant d'ajouter : «Votre engagement a fait mentir à ceux qui disent que les militants du PDCI n’ont pas la capacité d’agir comme des opposants.»

L'adversité s'annonce donc très vive avec les anciens alliés du camp présidentiel. Le Secrétaire exécutif Maurice Kakou Guikahué n'a cessé de dénoncer une certaine pression sur des militants pour les faire passer du côté du RHDP. Bédié a donc lancé cet appel à ses proches : « Pendant ces moments de dures épreuves, vous avez résisté à toutes les tentatives d’intimidations d’achat de conscience, de chantage, de débauchage de ceux qui voulaient la liquidation du Pdci. Je félicite de n’avoir pas cédé aux chants de sirènes », puis il ajoute : «Ne nous laissons pas intimider par rien ni personne. À 73 ans le PDCI n'a pris aucune ride.»

Aussi, le président du parti septuagénaire entend maintenir cette mobilisation jusqu'à la victoire finale au soir de la présidentielle de 2020. « Je sens bouillonner cette ferveur de 1946 en vous. Le père fondateur peut être fier de vous. Et, il le sera encore plus au soir de notre victoire de 2020. »



Les commentaires
Prochainement disponible...