Côte d'Ivoire: couper décaler, Arafat défie la nouvelle génération

Arafat DJ lance un défi à la nouvelle génération du couper décaler.

Arafat DJ est bien remonté contre la nouvelle génération de faiseurs de couper-décaler. Dans une publication sur sa page Facebook, le chef de file de la " Chine " leur a lancé un défi. Le " Zeus d'Afrique " a demandé à ceux-ci de réaliser son parcours musical avant de discuter avec lui.

Arafat veut contrôler le couper décaler

Houon Ange Didier plus connu sous le nom d' Arafat DJ est un grand nom du couper-décaler, cette musique urbaine ivoirienne née dans les années 2 000. Ce jeune disc-jockey, fils de feu Houon Pierre et de la chanteuse à controverse Tina Glamour, a écumé les maquis de la célèbre rue Princesse de Yopougon (commune populaire d'Abidjan) avant de se hisser au sommet du showbiz.

A la tête de la Yorogang qu'il dirige de main de maître, l'auteur de la chanson " Jonathan " ne supporte pas la concurrence et la contradiction. Cela s'est démontré lorsqu'Ariel Sheney, l'un de ses fidèles lieutenants, décide de le quitter pour une carrière solo. Le " Beerus Sama ", l'un des nombreux surnoms d'Arafat, prend mal ce départ et entre en guerre contre son protégé.

Tout entre dans l'ordre en décembre 2018. Ariel Sheney, en bon fils, se rend au concert du fils de Logbo Valentine alias Tina Glamour et lui demande pardon à genou. Une attitude qui a fortement déplu aux fans du " nouchi d'Abobo" . Mais la paix était revenue entre les deux artistes. La hâche de guerre est vite déterrée. Le nouveau clip " Amina " d'Ariel Sheney sorti le 11 avril 2019 a déjà dépassé la barre d'un million de vues sur YouTube en moins d'une semaine. Et ce, au moment où le clip " Lekilé " de son ancien mentor n'atteint pas ce chiffre en un mois.

La guerre est ouverte

Ce succès fou d'Ariel Sheney bouleversé la tranquillité d'Arafat. Le maître de la " Chine populaire" a laissé un message en sourdine à Ariel Sheney. " Je ne suis pas là pour acheter les vues parce qu'acheter des vues est devenu un jeu pour les artistes ivoiriens. Beaucoup d'Ivoiriens se basent aujourd'hui sur les vues. Mais, laissez-moi vous dire, Booba en France, il n'a pas besoin d'avoir des milliards de vues ", a lancé le Yorobo dans une vidéo.

Arafat est allé plus loin en lançant un défi à toute la nouvelle génération de faiseurs de couper-décaler. Dans une publication sur sa page Facebook, il a aligné les titres de ses nombreuses chansons avant de leur demander de l'égaler. Arafat avait déjà indiqué que la " guerre vient de recommencer ". Sans oublier qu'il accuse Ariel Sheney de plagiat sur son titre " Amina ".

Le " Daishikan " regrette par ailleurs d'avoir aidé certains artistes de la nouvelle génération, parce qu'en réalité, ce sont " des sorciers ". Il a juré ne rien avoir contre Ariel Sheney. " J'ai pardonné, mais je n'ai pas oublié... Je n'ai pas à être aigri de la nouvelle génération. Tant que vous allez me frustrer, je ne vous laisserai pas ", a-t-il prévenu.