RDC: Katumbi condamne l'attaque du centre Ebola de Butembo

Ebola
Par K. Richard Kouassi
Publié le 21 avril 2019 à 01:00 | mis à jour le 21 avril 2019 à 01:03

En RDC, le centre de soin Ebola du CHU de Butembo (situé à l'Est du pays) a été attaqué le vendredi 19 avril 2019. Un médecin a perdu la vie au cours de cette attaque qui a été condamnée par Moïse Katumbi.

Le centre d'Ebola attaqué, Katumbi condamne

Ce vendredi 19 avril, le centre de soin situé au sein du Centre hospitalier universitaire de Butembo a subi une attaque de la part d'hommes armés qui ont fait irruption dans l'établissement. Richard Valery Mouzoko Kiboung, médecin de l'Organisation mondiale de la santé, de nationalité camerounaise, a reçu des balles à bout portant. Il est décédé des suites de ses blessures.

Michel Yao, en charge de la coordination pour la riposte contre Ebola dans le Nord-Kivu, travaillant pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a souhaité que cet acte ne reste pas impuni. Il a par ailleurs dénoncé l'atteinte contre le personnel de santé, dont la mission est de sauver des vies. Cependant, Michel Yao rassure que l'OMS continuera à lutter contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, parce que pour lui, " abandonner le travail de lutte contre Ebola, c'est condamner des populations entières ".

Moïse Katumbi, dont la condamnation à 36 moisde prison a été annulée par la Cour de cassation de son pays, a également condamné l'attaque de ce centre.

" Je condamne avec la plus grande fermeté l’attaque contre le centre Ebola à l’hôpital de Butembo et le meurtre abject du Dr. R. Muokozo, venu d’un pays frère africain. Mes pensées pour sa famille et notre reconnaissance, en tant que Congolais, à cet homme venu combattre ce fléau ", a-t-il réagi.

Avec cette attaque, la lutte contre la maladie devient difficile comme l'a également signifié Michel Yao.


Antonio Guterres, Secrétaire général de l'ONU, a pour sa part appelé " les autorités congolaises à ne ménager aucun effort pour identifier et traduire rapidement en justice les auteurs de cette attaque ".

" Mes collègues et moi-même portons le deuil de la perte d’un courageux collègue qui sauvait des vies pour en terminer avec Ebola ", a affirmé le DG de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus sur son compte Twitter.