Côte d'Ivoire : Amadou Soumahoro au Faso, une anguille sous roche ?

Amadou Soumahoro en visite au Kosyam, une anguille sous roche ?

À peine deux semaines après la visite d'Hamed Bakayoko à Ouagadougou, Amadou Soumahoro a été reçu en audience par le Président Kaboré. Que cachent toutes ces visites des officiels ivoiriens aux autorités burkinabè ?

Après Hamed Bakayoko, Amadou Soumahoro chez Kaboré

Les parfaites relations entre Abidjan et Ouagadougou, sous l'ère Alassane Ouattara et Roch Kaboré relèvent d'un secret de polichinelle. Cependant, l'incessant ballet des autorités ivoiriennes au pays des hommes intègres, ces derniers temps, suscite tout de même quelques curiosités.

12 avril 2019, Hamed Bakayoko, ministre ivoirien de la Défense, était porteur d'un message au président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré. À en croire Jeune Afrique, le ministre d'État avait également transmis, en mains propres, un courrier de Blaise Compaoré à son successeur. L'on n'a pas encore fini de décrypter les dessous de cette rencontre, qu'une autre personnalité ivoirienne est reçue par le locataire du Kosyam.

25 avril 2019, Amadou Soumahoro a en effet été reçu en audience par le Président Kaboré. Au sortir de cette audience, le nouveau Président de l'Assemblée nationale ivoirienne a déclaré : « Le président de la République de Côte d’Ivoire m’a chargé de transmettre à son frère burkinabè toute sa fraternité et l’assurer de tout son soutien. » Avant d'ajouter : « Nos deux pays sont liés par la géographie, de façon sociale et même par le territoire. J’ai échangé avec le président du Faso sur ces relations qui se portent très bien. »

Avec ce langage diplomatique bien rodé, il serait difficile de savoir le réel contenu du message entre Abidjan et Ouaga. L'on peut toutefois noter que la menace terroriste persistante sur la sous-région ouest-africaine, l'affaire du putsch manqué dans laquelle Guillaume Soro est régulièrement cité, l'occupation des forêts classées ivoiriennes par des ressortissants burkinabè sont autant de sujets brulants entre les deux pays voisins.

Rappelons toute de même que la 11è conférence des présidents d’Assemblée nationale et de section de la région Afrique de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF) se tient les 26 et 27 avril 2019 à Ouagadougou. Ceci pourrait également expliquer cela.