Menaces sur Henri Konan Bédié, la LMP interpelle le gouvernement

 HENRI KONAN BEDIE
Par David Yala
Publié le 16 juin 2019 à 19:00 | mis à jour le 16 juin 2019 à 19:00

Henri Konan Bédié subit le courroux des responsables du RHDP (parti au pouvoir) ainsi que des partisans du Président Alassane Ouattara depuis sa récente sortie face à des militants du PDCI où il dénonçait l’orpaillage clandestin et la fraude à la nationalité ivoirienne.

DÉCLARATION DE LA LMP SUR LES MENACES EXERCÉES CONTRE HENRI KONAN BEDIE

1-LES FAITS

La ligue des Mouvements pour le progrès (LMP), a noté la déclaration faite par le président Henri Konan Bédié le 5 juin 2019, au sujet de la fraude à la nationalité et aux menaces armées d’individus projetés en Côte D’Ivoire. A la suite de cette déclaration, la LMP a également noté qu’après des débats souvent houleux, notamment rapportés par les réseaux sociaux, le gouvernement, par un communiqué officiel en date du 08 juin 2019, a condamné les propos du président Henri Konan Bédié et a tenu à souligner sa désapprobation sans toutefois les contredire formellement.

A la suite dudit communiqué officiel du 08 juin 2019 et de propos tenus par différents responsables politiques proches du pouvoir, la LMP a appris, dans la soirée du 11 juin 2019, qu’un attroupement d’individus hostiles a eu lieu devant la résidence d’Abidjan du président Henri Konan Bédié, attroupement au cours duquel des rites maléfiques ont même pu être observés.

A l’issue du Conseil des ministres du mercredi 12 juin 2019 le porte-parole du gouvernement a tenu à préciser que, selon le président de la République « nul n’est au-dessus de la loi ». La LMP s’inquiète légitimement qu’il puisse être envisagé même une procédure pénale contre un ancien Président de la République dans le cas d’espèce.

2-ANALYSES

Pour la LMP, les faits du 11 juin 2019 sont des outrages intolérables à la personne du président Bédié, qui est un ancien Président de la Côte d’Ivoire, nanti comme tout ancien, du droit au respect de son rang. La LMP ne saurait accepter ces outrages comme normaux.

La Ligue des Mouvements pour le Progrès, qui s’inscrit depuis sa création au lendemain de la crise poste électorale de 2010 dans l’esprit d’une vie politique apaisée et civilisée, ne peut que déplorer les dérives dont ces évènements sont le témoignage et qui représentent des menaces graves sur la démocratie.

La LMP condamne également avec la dernière énergie les menaces d’arrestation et autres proférées contre le président Henri Konan Bédié par des officiels et des non officiels et tient à interpeler formellement le gouvernement sur les conséquences de détérioration possible du climat politique de tels agissements.

La Ligue des Mouvement pour le Progrès insiste sur la nécessité de la liberté de critique dans une véritable démocratie, sans laquelle il n’y a pas de débat constructif. La LMP souhaite partager le fait qu’il appartient dans toute démocratie aux opposants et surtout aux plus éminents, de provoquer le débat sur les questions d’intérêt national, même s’il est également acquis qu’aucune opinion ne doit dès lors échapper à la critique sérieuse.

La LMP admet un droit de réponse pour le gouvernement s’il se sent interpellé, mais considère qu’il appartient surtout au gouvernement d’élucider les faits délictueux quand ils lui sont publiquement dénoncés, afin de clarifier tout débat public et d’éviter toutes les dérives qui peuvent découler de polémiques qui ne peuvent qu’aggraver les tensions.

3-RECOMMANDATIONS

La Ligue des Mouvements pour le Progrès demande solennellement au gouvernement de prendre sans délais les mesures de protection requises pour le président Henri Konan Bédié et recommande fermement aux forces politiques qui le composent la cessation de toute intimidation à l’encontre de tous les opposants.

La LMP recommande l’élucidation des faits exposés par le président Henri Konan Bédié et exige un rapport public conforme aux règles de la République. La LMP exige les sanctions les plus sévères à l’encontre des individus coupables de la profanation de la résidence du président Henri Konan Bédié le 11 juin 2019.

La LMP recommande, comme solution véritable à la crise politique générale qui se développe, l’ouverture de discussions franches apaisées et sérieuses entre le Gouvernement et les forces politiques de l’opposition.

Fait à Abidjan le 12 juin 2019

Pour la LMP

Le Président Kabran Appia



Articles les plus lus