Guillaume Soro à propos de la 45e Session de l'APF: "Quelle honte"

APF, Guillaume Soro se rit de ses adversaires

Guillaume Soro se rit de ses adversaires
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 05 juillet 2019 à 11:36 | mis à jour le 05 juillet 2019 à 12:06

La 45e Session de l'APF s'ouvre ce vendredi 5 juillet au Sofitel Hôtel Ivoire. Guillaume Soro, pourtant premier Vice-président de l'Institution, a été totalement tenu à l'écart de cette rencontre qui se tient dans son pays.

APF, Guillaume Soro se rit de ses adversaires

5 au 9 juillet 2019, se tient à Abidjan la 45e session de l'Assemblée parlementaire francophone (APF). Cette institution, naguère méconnue du grand public à Abidjan, est subitement devenue un centre d'intérêt particulier en Côte d'Ivoire, tant la guéguerre entre Guillaume Soro et Amadou Soumahoro pour prendre la présidence de l'AFP fait rage.

Lors de la 27e Assemblée Régionale Afrique de l'APF à Rabat au Maroc, les Députés francophones avaient confirmé Soro Guillaume à son poste de Vice-président, conformément aux textes de l'institution. Et ce, au grand dam de son adversaire.

Mais à Abidjan, les donnes ont totalement changé, et Amadou Soumahoro a désormais la faveur de jouer à domicile, avec le soutien appuyé de l'Exécutif ivoirien. Le président de l'Assemblée nationale ivoirienne est le seul candidat en lice pour briguer la présidence de l'APF.

Le Député Tilkouété Dah Sansan n'a d'ailleurs pas hésité à mettre Soro en garde contre toute intrusion lors de cette session, d'autant qu'il ne bénéficie désormais d'aucune légitimité.

Vu l'impressionnant dispositif sécuritaire mis en place pour cette réunion, Guillaume Soro n'a pas manqué de se moquer de ses adversaires. Sur son compte Twitter officiel, le président du Comité politique (CP) a lancé : "INÉDIT : Le Bureau de l’@APFfrancophonie sous escorte policière pour tenir la 45 eme session plénière sous haute surveillance, quand l’opposition politique Parlementaire est exclue des assises et manifeste. Quelle honte!"


Nous apprenons en outre que Soro Guillaume a été débouté devant le tribunal de première instance de Paris, et celui d'Abidjan s'est déclaré incompétent pour sa double saisine de la justice.