Yasmina Ouégnin: "Tchoko Tchoko, Ouattara partira"

Quand Yasmina Ouégnin répond à la polémique sur son sac

Yasmina Ouègnin répond à la polémique sur son sac
Par Naho Ouattara
Publié le 08 juillet 2019 à 09:00 | mis à jour le 08 juillet 2019 à 20:42

Yasmina Ouégnin est critiquée sur les réseaux sociaux après s'être affichée avec un sac Yves saint Laurent (YSL) lors d'un meeting organisé samedi 6 juillet 2019 au stade d'Anono pour réclamer la gratuité de la carte nationale d'identité (CNI).

Yasmina Ouégnin insiste sur le départ du pouvoir de Ouattara

« Je soupçonne une certaine personne d'avoir lancé cette polémique stérile sur mon sac dans l'espoir que traumatisée, je le libère de sa promesse de m'en offrir un pour mes 45 ans. Si tu le connais, sois aimable de lui dire qu'il a menti. Même si pendant 5 ans, vous devez tous vous cotiser, le sac sera acheté. Quant-à l'autre là, Sac oh... pas Sac oh... tchoko tchoko, il partira !», répond Yasmina Ouégnin sur sa page Facebook à un partisan du clan présidentiel qui la critiquait sur les réseaux sociaux.

Même si elle n'a pas insisté sur le nom, l'on pourrait s'imaginer de qui il est question dans la publication. Au surplus, la députée de Cocody, présidente du groupe parlementaire ''Vox Populix'', n'a pas été tendre avec le RHDP, parti dirigé par le Président Alassane Ouattara. « La décision d'instaurer une carte d'identité payante montre une réelle possibilité d'empêcher une partie substantielle de l'électorat de participer aux différents scrutins à venir. Ils sont sur la voie de la perdition. Cela est dû au fait que la séparation des pouvoirs et les droits élémentaires sont bafoués par le pouvoir du RHDP», dénoncera-t-elle.

Pour Yasmina Ouégnin, "le peuple va démontrer que lorsqu'il s'agit de sa sécurité, sa liberté, de sa dignité il est prêt à se lever(...) Il s'agit ici de notre avenir et l'avenir des futures générations et cet avenir, nous ne pouvons pas le marchander. Nous voulons que notre peuple sente que ses représentants travaillent pour lui et pour lui seul. Nous voulons que les droits élémentaires de nos populations soient respectés".


Fille de l'ambassadeur Georges Ouégnin, Yasmina Ouégnin se fait remarquer par ses positions ''non-conventionnelles'' depuis le refus d'Henri Konan Bédié de parrainer sa deuxième candidature à la tête de la circonscription de Cocody en 2016.




Articles les plus lus