Guikahué fait la lumière sur la rencontre Bédié-Gbagbo à Bruxelles

Maurice Kakou Guikahué  a évoqué la rencontre Bédié -Gbagbo
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 18 juillet 2019 à 16:21 | mis à jour le 18 juillet 2019 à 16:21

Maurice Kakou Guikahué a évoqué la rencontre au sommet prévue à Bruxelles entre Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, annoncée en grande pompe depuis quelques temps.

Rencontre Henri Konan Bédié-Laurent Gbagbo, la réaction de Guikahué

La rencontre au sommet prévue entre les deux anciens chefs d’États ivoiriens, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, l’on peut le dire sans risque de se tromper, retient l’attention de bon nombre d’observateurs de la vie politique ivoirienne. Mais le rendez-vous de Bruxelles qui marquera à coup sûr la naissance d’une alliance politique entre ces deux hommes dans la perspective de l’élection présidentielle de 2020 tarde à se préciser. Au point de susciter la rumeur faisant état du refus du président du Front populaire ivoirien de recevoir son homologue du PDCI-RDA. Invité à se prononcer sur le sujet, le Pr Maurice Guikahué s’est voulu très clair . « Vous dites que c’est une rumeur, laissez vivre les rumeurs et vous constaterez que c’est vraiment une rumeur », a répondu l'émissaire d'Henri Konan Bédié chez Gbagbo en mai dernier, aux confrères du quotidien le Nouveau reveil.

L'alliance PDCI-FPI dejà visible sur le terrain

Les tractations pour la mise en place de cette plateforme non idéologique vont bon train. Les responsables de ces deux formations politiques, bien que diamétralement opposés du point de vue idéologique, ne cachent plus leur volonté de travailler en synergie sur certains sujets brulants de l’actualité politique ivoirienne. En l’occurrence l’épineuse question de la reforme de la commission électorale indépendante (CEI) et celle du processus de la réconciliation nationale qui semble avoir pris du plomb dans l’aile.

Les mots d’ordre sont clairs au cours de leurs différentes activités politiques. S’ouvrir mutuellement les bras et travailler ensemble dans l’objectif commun de 2020. « Je vous demande ici à Agboville d’ouvrir les bras aux jeunes du PDCI-RDA, aux militants du PDCI-RDA, aux responsables locaux du PDCI-RDA (…)Nous devons désormais marcher ensemble. Nous devons faire la réconciliation ensemble pour qu’en 2020, on puisse parler d’une même voix », avait instruit Dahi Nestor, responsable de la jeunesse du Parti à la rose.


Même son de cloche du côté du vieux Parti. En mai dernier, Denis Kah Zion qui occupe la fonction de coordonnateur de l’ouest montagneux, annonçait que le rapprochement Gbagbo-Bédié était un fait quasiment-acquis. Devant ses parents, le maire de Toulepleu avait invité les militants du PDCI à accueillir « leurs frères » du FPI. « Apprêtons-nous à exécuter le mot d’ordre commun que nos deux grands leaders Bédié et Gbagbo vont donner. Je vous assure qu’avec les deux grands partis désormais ensemble, il fera jour dans un an », avait-il assuré.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp