Foot - CAN 2021 : Ce que fait l'Algérie pour arracher la compétition

Le Cameroun n'offre pas encore toutes les garanties pour accueillir la compétition dans deux ans.

L'ALgérie menace le Cameroun pour la CAN 2021.
Par Ange Atangana
Publié le 12 septembre 2019 à 15:29 | mis à jour le 12 septembre 2019 à 15:29

Alors que les chantiers de la CAN 2021 piétinent au Cameroun, l'Algérie a entamé la construction de quatre nouveaux stades. Le pays est un sérieux prétendant au cas où la compétition viendrait à nouveau d'être retirée au Cameroun.

L'Algérie se prépare-t-elle à reprendre la CAN 2021 au Cameroun ?

Ecarté de l'organisation de la CAN 2019, le Cameroun pourrait de nouveau perdre celle de la CAN 2021. Bon nombre des chantiers devant abriter les infrastructures pour cette grande messe observent des retards. Ceux-ci sont en partie dûs aux grèves organisées par les employés réclamant leurs arriérés de salaire.

Citée comme potentielle repreneuse de la CAN, on peut dire que l'Algérie se prépare séreinement. Le pays a lancé les travaux de construction de quatre nouveaux stades. Selon le ministre des Sports algériens, ces nouvelles enceintes seront livrées à temps. Raouf Bernaoui a d'ailleurs révélé les dates de livraison pour chacune de ses infrastructures.

« Nous commencerons à inaugurer les stades d’Oran et de Tizi-Ouzou en mars 2020, puis celui de Baraki en juillet 2020 et enfin le stade de Douera au début de 2021 », a indiqué le ministre des Sports selon des propos rapportés par la radio algérienne. A noter quatre villes vont bénéficier des nouveaux stades : Oran, Baraki, Douera et Tizi-Ouzou.

S'appuyant sur les dates communiquées par l'officiel algérien, il faut relever que ces infrastructures devraient être prêtes pour la CAN 2021. Le tournoi se joue désormais en été. Officiellement, les nouveaux stades sont construits pour moderniser les infrastructures sportives du pays. N'empêche qu'en juillet, le ministre Raouf Bernaoui indiquait que la CAF avait de demander aux autorités algériennes de se préparer au cas où le Cameroun ne serait pas toujours prêt à abriter une compéttiton d'envergure.



Articles les plus lus