Abobo : Armé d'un pistolet factice, il tente de violer deux filles

Un individu arrêté à Abobo pour tentative de viol
Par K. Richard Kouassi
Publié le 13 septembre 2019 à 18:39 | mis à jour le 13 septembre 2019 à 18:53

Une scène insolite s'est déroulée dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 septembre 2019, dans la commune d' Abobo. Deux jeunes filles ont échappé à un viol après avoir été menacées par un homme qui était en possession d'une arme factice.

Un individu arrêté à Abobo pour tentative de viol

Il y a des gens qui se laissent très souvent emporter par les scénarios de films sortis tout droit de l'industrie cinématographique d'Hollywood. Blé Raoul fait partie de ces individus-là. À 46 ans bien sonnés, cet homme ne pense pas du tout à fonder une belle famille et partager la joie autour de lui. Bien au contraire, ce sans emploi et sans domicile fixe a choisi de devenir un réel danger pour la société.

Dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 septembre 2019, Blé Raoul décide d'assouvir à tout prix ses pulsions sexuelles. Ce jour-là, il se trouve dans la commune d' Abobo, précisément dans le quartier Abobo Baoulé extension 1. Il est 4 heures du matin quand l'homme de 46 ans tombe sur deux jeunes filles. Blé Raoul ne met pas de temps à les maitriser avec une arme à feu. Blé Raoul leur arrache leurs téléphones portables. Le malfrat va même tenter de les violer avant de prendre la poudre d'escampette, comme le confirme Police Secours qui rapporte les faits.

Hors de danger, les deux victimes de Raoul ne se doutent pas que l'arme de ce dernier est un pistolet factice. Elles vont raconter leur mésaventure aux policiers du commissariat du 34e arrondissement d' Abobo Baoulé. Curieusement, après son forfait Blé Raoul ne quitte pas les lieux. Il choisit plutôt de poser ses valises à Aboboté. Vingt-quatre heures ont suffi aux fins limiers de la police pour mettre le grappin sur l'agresseur. Il a été épinglé à Abobo Té grâce à une collaboration entre les policiers du 34e arrondissement et un équipage du CCDO (Centre de coordination des décisions opérationnelles). Le bandit avait toujours en sa possession son faux pistolet. Il avait sans doute pour objectif de faire d'autres victimes.



Articles les plus lus