Côte d'Ivoire : En colère, Ouattara Gnonzié dénonce un recul démocratique

Ouattara Gnonzié tout feu tout flamme
Par
Publié le 15 septembre 2019 à 11:53 | mis à jour le 15 septembre 2019 à 14:14

Ouattara Gnonzié est le président du Rassemblement pour la paix (RPP), un parti politique centriste ivoirien. Dans une interview accordée au quotidien Le Nouveau Réveil, l'ancien directeur général de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) fait un tour d'horizon de la politique ivoirienne, non sans critiquer le régime d' Alassane Ouattara.

Ouattara Gnonzié, tout feu tout flamme

Dans sa livraison du vendredi 13 septembre 2019, Le Nouveau Réveil accorde une lucarne à Ouattara Gnonzié, président du parti politique Rassemblement pour la paix. Au cours d'une interview, le chef de file du RPP a vivement critiqué le pouvoir d' Alassane Ouattara. "Et comme la plupart des partis de l’opposition, nous constatons qu’il y a un recul démocratique en Côte d’Ivoire. Nous voyons aussi que la gouvernance n’est pas ce que nous aurions souhaité. Cela est fait de menaces dans les actes des tenants du pouvoir", a révélé Ouattara Gonzié.

Le patron du RPP a aussi porté un regard sur la nouvelle loi sur la Commission électorale indépendante (CEI). Pour Ouattara Gnonzié, la CEI "n'a pas d'avenir". "(...) Nous avons la certitude qu’on ne peut pas faire une élection en Côte d’ Ivoire avec cette commission. Et que prendre le risque d’organiser des élections avec cette commission, c’est vraiment envoyer la Côte d’Ivoire au meurtre ou dans le trou", a enfoncé l'ex-ministre de Laurent Gbagbo, qui estime qu' Alassane Ouattara a pris en "otage" la Commission électorale indépendante".

Ouattara Gnonzié a souligné que l'opposition, en refusant de siéger dans la Commission électorale indépendante, n'engage pas le bras de fer avec le gouvernement. "Les conditions qui ont été fixées par notre Constitution et par la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples ne sont pas réunies. Tant que ces conditions ne sont pas réunies, nous ne voyons pas pourquoi nous allons siéger dans cette commission", a-t-il prévenu.


Il faut souligner que le Front populaire ivoirien (FPI) et le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) ont organisé un meeting conjoint le samedi 14 septembre 2019, au Parc des sports de Treichville. Ces deux partis politiques ont décidé d'unir leurs forces afin de combattre le RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix) lors de la présidentielle d'octobre 2020.



Facebook
Twitter
email
tel