Rébellion de 2002 : Guillaume Soro dépêche ses hommes à Abobo

Guillaume  Soro parle aux habitants d' Abobo
Par K. Richard Kouassi
Publié le 21 septembre 2019 à 16:32 | mis à jour le 21 septembre 2019 à 16:44

Il y a 17 ans, une rébellion armée conduite par Guillaume Soro, a divisé le pays en deux. C'est exactement le 19 septembre 2002 que le pouvoir de Laurent Gbagbo a été frappé par des rebelles venus du nord du pays. Ancien homme fort de la rébellion, le député de Ferké s'est souvenu de ce pan de l'histoire de la Côte d'Ivoire.

Guillaume Soro parle aux habitants d' Abobo

Le 19 septembre 2002, le pouvoir de Laurent Gbagbo a connu une tentative de coup d'Etat qui s'est muée en rébellion armée, avec à sa tête Guillaume Soro, ancien secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire. Jadis, simple leader d'une association d'étudiants et d'élèves, le natif de Ferkessedougou (nord de la Côte d'Ivoire) est propulsé au-devant de la scène politique ivoirienne. Mieux, il s'impose à Laurent Gbagbo. Guillaume Soro finira par se hisser au poste de Premier ministre de la République.

Cela fait 17 ans que l'ex-président de l'Assemblée nationale ivoirienne a revêtu la tenue de chef rebelle. Guillaume Soro, actuellement hors du pays, a dépêché l'un de ses proches dans la commune populaire d' Abobo, au nord d' Abidjan. Tehfour Koné, candidat malheureux aux municipales du 13 octobre 2018, s'est rendu dans ladite localité au nom du président du Comité politique, le vendredi 20 septembre 2019.

"J'ai conduit ce vendredi 20 septembre 2019, une délégation au nom du président du Comité politique dans une mosquée d' Abobo pour la prière du vendredi en commémoration du 19 septembre 2002. Merci à M. Traoré Mamadou, conseiller du président Guillaume Soro pour son implication et sa présence", a publié l'ancien adversaire d' Hamed Bakayoko sur sa page Facebook.

Il faut noter que l’imam Ouattara dans son sermon a invité les fidèles au pardon et à la réconciliation pour une Côte d’Ivoire unie et prospère.


Koné Tehfour a transmis les salutations de Guillaume Soro aux fidèles puis il a livré son message d’appel au pardon et à la réconciliation. Les imams et les sages de la mosquée ont dit des prières en la mémoire des défunts et pour la paix en Côte d’Ivoire, a souligné l'émissaire du député de Ferké.