Présidentielle 2020: La sévère mise en garde de KKB à Bédié et au PDCI

Kouadio Konan Bertin dit KKB, cadre du PDCI-RDA
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 09 novembre 2019 à 10:00 | mis à jour le 09 novembre 2019 à 10:00

Il est connu pour son franc-parler. Et cette fois encore, Kouadio Konan Bertin dit KKB s’est illustré de fort belle manière. Interrogé jeudi 7 novembre 2019 à Daoukro sur ce qu’il adviendrait au cas où son parti, le PDCI-RDA se décidait de ne pas aller à l'élection présidentielle de 2020, la réponse de l’ancien leader des jeunes du vieux parti a été on ne peut plus claire.

Présidentielle 2020: "Si le PDCI-RDA ne va pas aux élections, moi, je serai candidat", prévient KKB

« Tant que le PDCI-RDA refuse d’aller aux élections, j’irai aux élections », a répondu KKB. Avant de poursuivre « En 2015, vous avez refusé d’aller, j’y suis allé. Si vous refusez de partir en 2020, j’irai encore. Parce que le PDCI n’est pas un parti qui est fait pour être absent des débats dans ce pays », a prévenu l’ancien président de la JPDCI.

Depuis qu’il a repris du service au sein de sa famille politique, le PDCI-RDA, Kouadio Konan Bertin a été perçu à 3 reprises à la résidence de son mentor Henri Konan Bédié à Daoukro.

Aucune autre ambition ne l’anime, assure l’ancien député de Port-Bouët, hormis celle de participer activement au renforcement de la cohésion au sein de son parti dans la perspective d’un retour aux affaires en 2020.

« Mon ambition du moment, c’est renforcer la cohésion au sein du Pdci-Rda, ramener ce parti au pouvoir », a rassuré l’ancien président national de la jeunesse du Parti démocratique de Côte d’Ivoire.

Pour rappel, KKB avait pris ses distances d’avec la direction du Pdci dès le lendemain de l’appel de Daoukro. Henri Konan Bédié et le PDCI-RDA avaient fait le choix de soutenir la candidature du président Alassane Ouattara dans l’espoir que ses alliés du Rassemblement des Républicains (RDR) leur renvoient l’ascenseur à l’échéance électorale de 2020.

Mais les choses se sont déroulées pour le sphinx de Daoukro telles qu’il ne l'espérait. En août 2018, le PDCI-RDA a rompu les amarres avec son ancien allié et compte désormais sur ses propres atouts.


Une tâche pas du tout aisée puisque le parti a laissé des plumes dans ce deal qui, l’on le sait, a largement profité au président Alassane Ouattara. Plusieurs cadres du vieux parti ayant viré au RHDP.

Pour sa part, KKB a regagné sa famille politique le lundi 14 octobre dernier, après quatre années de retrait.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp