Ouattara - Bédié, la "guerre" s'intensifie: Le gros coup du chef de l'Etat

Alassane Ouattara remporte une grosse victoire contre Bédié
Par K. Richard Kouassi
Publié le 07 décembre 2019 à 12:07 | mis à jour le 07 décembre 2019 à 14:16

À moins d'un an de la présidentielle de 2020, Alassane Ouattara vient de remporter une importante victoire sur son ancien allié, Henri Konan Bédié. Le leader du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) n'entend pas laisser un pan du terrain à celui qui le considérait comme son "jeune frère".

Alassane Ouattara remporte une grosse victoire contre Bédié

Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ont été de solides alliés quand il fallait chasser Laurent Gbagbo du pouvoir. Les deux hommes n'ont pas perdu de temps pour unir les forces contre le "Woody" de Mama lors de la présidentielle de 2010.

Au second tour, le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) a appelé ses partisans à soutenir le candidat du Rassemblement des républicains (RDR) au détriment de celui de La majorité présidentielle (LMP).

À l'arrivée, Alassane Ouattara s'est installé au Palais présidentiel après une crise postélectorale qui a officiellement fait 3 000 morts.

En 2015, Bédié a "sacrifié" la vie de son parti politique afin d'ouvrir le chemin à son "jeune frère" pour un second mandat présidentiel. Le grand amour entre les deux hommes s'envole quand le "sphinx" de Daoukro réclame une alternance politique en faveur du PDCI.

Pour Henri Konan Bédié, c'est une promesse faite par l'actuel président ivoirien. Et le patron du plus vieux parti politique ivoirien y tient. Finalement, tout se gâte entre Alassane Ouattara et son "frère ainé".

La rupture est consommée quand le Parti démocratique de Côte d'Ivoire refuse le projet de parti unifié proposé par le président ivoirien.

Désormais dans sa tunique d'opposant, Henri Konan Bédié soutenu par ses partisans, ne manque aucune occasion pour démonter les tenants actuels du pouvoir.

À ce propos, le natif de Daoukro critique vivement la nouvelle Commission électorale indépendante (CEI), mise en place par Alassane Ouattara et dirigée par Koulibaly Kuibiert.

L'ex-chef d'Etat a même saisi la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples (CADHP) afin d'exprimer son "opposition à l’application de la nouvelle loi sur la CEI".


On apprend que la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples a rejeté la requête du PDCI demandant la suspension de la CEI.

"La Cour note que la demande de mesures provisoires tendant à empêcher l’application de la dite loi est devenue sans objet à la suite de la mise en place de la CEI et de la désignation de ses membres ainsi que des personnalités proposées par les différents organes de l’Etat défenseur", indique la CADHP dans une note.

Alassane Ouattara vient ainsi de remporter une belle victoire sur son redoutable adversaire en attendant que la cour africaine se prononce sur le fond du dossier.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp