MACA: Des chefs Baoulé condamnent la détention de Jacques Mangoua

Le vice-président du PDCI-RDA, Jacques Mangoua a reçu la visite d'une importante délégation de chefs Baoulé
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 10 décembre 2019 à 18:17 | mis à jour le 10 décembre 2019 à 18:17

Jacques Mangoua, vice-président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire, incarcéré à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan pour détention illégale de munitions d'armes de guerre, a reçu, mardi 10 décembre 2019, la visite d'une importante délégation de têtes couronnées de la région du Gbêkê.

Jacques Mangoua reçoit le soutien d'une importante délégation de chefs Baoulé

Condamné fin octobre dernier à 5 années de prison ferme assortie de 5 années de privation de ses droits civiques et de 5 millions de FCFA d'amende, l'ancien président du Conseil régional du Gbêkê, peut toujours compter sur le soutien de la haute direction de son parti ainsi que de celui des chefs traditionnels issus de la métropole du centre de la Côte d'Ivoire.

Dans la matinée du mardi 10 décembre 2019, une importante délégation de rois et chefs traditionnels, conduite par Nanan Aka Brou II, chef de canton des Baoulé Ahaly, s'est rendu au chevet du vice-président du PDCI-RDA pour lui témoigner leur soutien indéfectible.

"Nous avons fait le déplacement pour apporter notre soutien moral et physique au natif de N’Guessankro dans la sous-préfecture de Bodokro détenu injustement à la MACA", a confié le chef suprême des Baoulé originaires de la sous-préfecture de Brobo, Nanan Aka Brou, par ailleurs porte-parole de la délégation.

La délégation, une cinquante de chefs environ sont venus des localités de Sakassou, Brobo, Botro, Béoumi, N'djébonoua et de Bouaké. La condamnation du vice-président du PDCI-RDA, Jacques Mangoua, a fait suite à une rocambolesque découverte d'armes blanches et de munitions d'armes de guerre, survenue le 21 septembre 2019, à sa résidence villageoise de N'guessankro, localité située dans le département de Béoumi.


L'affaire avait fait grand bruit au point de susciter une vive réaction de la haute direction du parti dirigé par Henri Konan Bédié. Le PDCI a dénoncé un "jugement inique et abscons" qui "s’est déroulé dans une procédure d’une rare rapidité, défiant le bon sens". Jacques Mangoua a été remplacé à son poste par l'honorable Kouamé N'guessan Marie-Ange, députée PDCI-RDA de Sakassou.



Articles les plus lus
02
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Carmen Sama a tout bouclé: Rafna en vente dès ce samedi
03
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Le chanteur nigérian Davido trompé par sa femme, Chioma?
04