Coronavirus au Faso: Le président Roch Kaboré se fait dépister

Roch Kaboré se barricade contre le Coronavirus

Roch Kaboré, président du Faso, se fait dépisté pour le Coronavirus.
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 11 mars 2020 à 17:14 | mis à jour le 11 mars 2020 à 17:30

L'ampleur du Coronavirus à travers le monde et l'Afrique amène à prendre les précautions qui s'imposent en la matière. Roch Kaboré, le Président du Faso vient de se soumettre aux exigences de la prévention de cette maladie.

Roch Kaboré se barricade contre le Coronavirus

Deux cas de Coronavirus ont été détectés au Burkina Faso. Il s'agit du pasteur évangéliste Mamadou Karambiri et son épouse Hortense. À en croire des proches de l'homme de Dieu, il n'y a pas le feu en la demeure, car les deux contaminés de cette nouvelle maladie au Pays des hommes intègres sont hors de danger, à en croire les commentaires de son médecin traitant.

Les autorités burkinabè sont donc engagées à freiner la propagation de cette maladie sur leur sol. C'est dans cette dynamique que Roch Kaboré s'est soumis aux différents tests et autres contrôles de détection du COVID-19. Après être passé à la caméra thermique, désinfecté ses mains avec du gel hydroalcoolique, le président burkinabè a lancé un appel à ses compatriotes sur son compte Twitter en vue de les sensibiliser.

« J'invite mes compatriotes à adopter des mesures préventives, afin de se prémunir contre le Coronavirus et éviter sa propagation. Ensemble, adoptons des comportements individuels et collectifs adéquats, en suivant les conseils des services de santé », a tweeté, ce mercredi 11 mars 2020, le locataire du Kosyam.

Le Président Kaboré ne précise cependant pas le résultat de son test dans le tweet. Secret d'Etat oblige.


Notons que la Côte d'Ivoire, pays voisin au Burkina Faso, vient de connaître son premier cas de Coronavirus, selon un communiqué du ministère ivoirien de la Santé. Il s'agit d'un Ivoirien qui a séjourné en Italie. « Son état clinique est stable et rassurant. Les contacts ont été identifiés et font l’objet d’un suivi », rassure les services du ministre Eugène Aka Aouélé.