Lutte contre le Coronavirus: Jean Bonin interpelle le gouvernement

Coronavirus : Ce que Jean Bonin recommande au gouvernement
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 12 mars 2020 à 21:29 | mis à jour le 12 mars 2020 à 21:29

La Côte d'Ivoire a enregistré, mercredi 11 mars 2020, un premier cas confirmé de coronavirus. Selon la déclaration lue par le ministre Eugène Aka Ahouélé, en charge de la Santé, le patient, un Ivoirien de 45 ans, a récemment séjourné en Italie, le deuxième pays au monde le plus touché par cette pandémie après la Chine. Dans la déclaration ci-dessous, Jean Bonin, cadre du Front population ivoirien, interpelle le régime d'Abidjan sur certaines mesures à prendre qui permettraient, selon lui, d'éviter la propagation de cette maladie épidémiologique. Pour lui, le ministère de la Santé ne devrait en aucun cas se contenter des simples recommandations d'hygiène.

Lutte contre le Coronavirus : Ce que propose Jean Bonin pour contenir la maladie

Alors que la plupart des pays (sérieux) prennent des dispositions drastiques pour contenir la propagation du Coronavirus je suis sidéré de constater qu’en France et en Côte d’Ivoire les gouvernements n’aient pas encore compris l’urgence qu’il y a à rapidement et vigoureusement agir. C’est effarant.

La République tchèque a décrété ce jeudi un état d’urgence de 30 jours face à l’épidémie de coronavirus. Le gouvernement a annoncé l’interdiction des événements culturels ou autres rassemblant plus de 30 personnes, et la fermeture des restaurants entre 20 heures et 6 heures.

Toutes les écoles, universités et institutions culturelles seront fermées en Irlande jusqu'au 29 mars, où il est également recommandé d'annuler tous les rassemblements de plus de 100 personnes dans des lieux fermés et de plus de 500 personnes à l'extérieur.

Le Danemark a présenté des mesures sévères pour contrer la progression du coronavirus : fermeture des écoles et des universités, interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes, fonctionnaires priés de rester chez eux notamment.

Ce sont de telles mesures qui permettront de juguler ce nouveau fléau. En chine, épicentre de cette infection, des mesures draconiennes d’isolement et de mise en quarantaine de plusieurs villes ont permis d’obtenir des résultats. Ainsi, la Commission nationale chinoise de la santé a déclaré que le pic de l'épidémie dans le pays était désormais passé et que le nombre de nouvelles infections continuait de baisser.

Le coronavirus est une crise mondiale, qui n’est pas limitée à un continent ou un pays. Il requiert de la coopération plutôt que des actions unilatérales de chaque pays. C’est bien que nos chefs d'État se rencontrent régulièrement pour parler de l’Eco, ils devraient en faire autant pour le coronavirus afin de mutualiser leurs moyens.

J’exhorte nos autorités à sortir de leur hibernation et à prendre très rapidement des mesures appropriées pour contenir la propagation du coronavirus. Qu’ils N’attendent pas que le nombre de contaminations explose avant de prendre des mesures fortes.

C’est mesures devront prioritairement cibler les rassemblements, les événementiels et les manifestations dans les lieux publics tels que les stades, les lieux de cultes, les marchés, les gares routières, les stades... Le ministère de la santé doit aller au delà des simples recommandations d’hygiène car se contenter de demander aux populations de se laver régulièrement les mains n’y changera rien.

Évidemment, tout cela a un coût financier. Mais si nous voulons préserver notre capital humain nous devons faire des choix, à l’instar de tous ces États qui ont été contraints de fermer tous les lieux publics et même de fermer leurs frontières pour contenir la propagation de l’infection et ainsi sauver des milliers de vies. Rien n’est de trop pour préserver des vies, y compris les sacrifices financiers que de toute façon notre budget national devra supporter en partie. Distribuer gratuitement des cache-nez serait déjà un bon début et un efficace moyen de prévention.

Nos concitoyens aiment compter sur Dieu au lieu de chercher à se prémunir efficacement. Ils ne sont jamais avares de ridicules formules pour se donner bonne conscience et se rassurer de ce que « ça n’arrive qu’aux autres mais pas aux africains ».


Mieux vaut prévenir que guérir.

Jean Bonin

Juriste

Citoyen ivoirie



Articles les plus lus
01
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Deuil: Le Révérend Makosso Camille frappé par un malheur
03