PDCI : Des élus et cadres grognent, Allah Kouadio Rémi brise le silence

Le PDCI secoué par de vives protestations de cadres
Par K. Richard Kouassi
Publié le 04 juin 2020 à 14:17 | mis à jour le 04 juin 2020 à 14:17

Le PDCI (Parti démocratique de Côte d'Ivoire) organise sa convention politique du 14 au juin 2020. Mais avant, Henri Konan Bédié a convoqué un Bureau politique (BP) le jeudi 4 juin 2020. Cependant, la publication de la liste des membres du BP devant prendre part à la rencontre a fait naitre des protestations dans le rang de cadres et élus du plus vieux parti politique ivoirien. Face à cette situation, Allah Kouadio Rémi a lancé un appel à ses pairs.

Le PDCI secoué par de vives protestations de cadres

À l'heure actuelle, le parti d' Henri Konan Bédié est activement engagé dans la préparation de sa convention politique prévue du 12 au 14 juin 2020. Le PDCI n'a pas encore dévoilé le nom de son candidat pour la présidentielle du 31 octobre. Les conditions d'éligibilité à la candidature du Parti démocratique de Côte d'Ivoire ont été récemment dévoilées. Dans la foulée, le "sphinx" de Daoukro a appelé à un Bureau politique le 4 juin. Mais des cadres et élus ne sont pas satisfaits de la liste des membres du BP convoqués pour la circonstance. Craignant que cette situation ne vienne porter un sérieux coup au PDCI, Allah Kouadio Rémi est monté au créneau afin de faire baisser la tension.

Dans une déclaration, Allah Kouadio Rémi, par ailleurs président de l'Association des élus et cadres PDCI (AEC-PDCI), a dit comprendre les interrogations par rapport à la liste du bureau politique qui vient d'être publiée. Il a tenu à expliquer que "la principale raison en est la situation sanitaire qui limite tout rassemblement à 200 personnes". L'ancien ministre de l'Environnement et du Développement durable sous Jeannot Kouadio Ahoussou a ajouté que "quoique vaste, la Maison du parti est considérée comme un lieu et n’a pas le droit de contenir plus de 200 personnes à la fois".


"Voilà pourquoi imitant les Institutions de l’État comme l’Assemblée nationale, le Sénat, le gouvernement, qui ont procédé à une sélection de leurs membres pour leurs travaux, le président du PDCI-RDA, qui a la latitude de désigner et de convoquer le Bureau politique, a procédé exactement de la même manière pour éviter toute surprise désagréable", a laissé entendre le premier responsable de l'AEC-PDCI. Allah Kouadio Rémi est convaincu qu' "un Bureau politique en plus ou en moins n’enlève rien au mérite" des cadres de ce parti. Pour lui, le plus important est d'aider le PDCI en dépassant les quelques imperfections de cette organisation. "Le PDCI-RDA nous appelle pour la reconquête du pouvoir d’Etat et son Président compte sur chacun de nous pour jouer sa partition dans la discipline qui précède l’efficacité", a-t-il conclu.