PDCI : Écarté de la course présidentielle, KKB prépare la riposte

A 4 mois de la présidentielle, le PDCI bientôt sous tension ?
Par K. Richard Kouassi
Publié le 03 juillet 2020 à 17:44 | mis à jour le 03 juillet 2020 à 17:44

Les heures à venir pourraient être très chaudes au PDCI (Parti démocratique de Côte d'Ivoire). Suite au rejet de sa candidature à la convention de désignation du candidat du plus vieux parti politique ivoirien, Kouadio Konan Bertin, également connu sous l'appellation KKB, n'entend pas rester sans rien faire. On apprend que l'ex-député de Port-Bouët se prépare à réagir après la décision du comité des candidatures.

À 4 mois de la présidentielle, le PDCI bientôt sous tension ?

Kouadio Konan Bertin ne digère pas le rejet de sa candidature par le comité des candidatures. KKB rêve de diriger la Côte d'Ivoire. Mais pour atteindre ce noble objectif, il lui faut avoir la caution morale et politique du Parti démocratique de Côte d'Ivoire auquel il appartient. Sur ce chapitre, l'ancien parlementaire ivoirien a raté le coche, car son dossier a été refoulé. Comme l'indique le comité des candidatures, le candidat malheureux à la présidentielle de 2015 n'a pas rempli tous les critères d'éligibilité. Selon cet organe, KKB ne s'est pas plié à la déclaration sur l'honneur de ne pas quitter le PDCI ni se présenter comme candidat indépendant au cas où il ne serait pas élu comme le candidat du parti à la convention.

Dans le même temps, Henri Konan Bédié est passé haut la main dans les filets du comité des candidatures et se retrouve seul en lice. Le "sphinx" de Daoukro est donc assuré de représenter son parti à l'élection présidentielle du 31 octobre 2020. Cependant, Kouadio Konan Bertin n'a pas encore dit son dernier mot.


Dans une publication sur sa page Facebook, KKB laisse entendre qu'il se prononcera très bientôt sur le rejet de sa candidature. L'ancien parlementaire informe qu'il animera une conférence de presse le mardi 7 juillet 2020, à partir de 11 heures à Cocody. On peut le deviner, cette occasion sera une opportunité pour le concerné de dire sa part de vérité sur ce dossier brulant qui risque de secouer le PDCI dans les prochains jours.