Invités au dialogue, PDCI, FPI et EDS boycottent Hamed Bakayoko

Hamed Bakayoko :
Par David Yala
Publié le 18 octobre 2020 à 10:59 | mis à jour le 18 octobre 2020 à 10:59

Au cours d'une rencontre d'échanges initiée à la demande de certains partis politiques, le 17 octobre 2020 à Abidjan, le Premier Ministre Hamed Bakayoko a invité les partis de l'opposition, notamment le PDCI et le FPI, à reprendre leur place dans le dialogue politique.

Hamed Bakayoko : "Le gouvernement reste disposé au dialogue et continuera de tendre la main à l'opposition"

Selon la Primature, cet appel d'Hamed Bakayoko fait suite à l'annonce par le PDCI et le FPI du retrait de leurs candidats retenus par le Conseil constitutionnel pour la présidentielle du 31 octobre. Ces partis ont lancé un mot d’ordre de désobéissance civile, en vue du boycott de ce scrutin.

"En tant que Premier Ministre, j'ai accepté cette rencontre en vue d'approfondir la concertation entre le gouvernement et l'opposition. Quel que soit le niveau de contradiction, nous ne devons jamais cesser de dialoguer. C'est pourquoi, j'invite l'opposition à revenir dans le jeu politique. J'appelle les candidats qui appellent à la désobéissance civile et au boycott de l'élection présidentielle prochaine à revenir à la raison ", a insisté Hamed Bakayoko.

Tout en les invitant à retirer leur mot d'ordre, le Premier Ministre a assuré que le gouvernement est prêt à dialoguer à tout moment. " Le gouvernement reste disposé au dialogue et continuera de tendre la main à l'opposition ", a soutenu le Chef du gouvernement. Selon lui, le gouvernement veille à ce que le pays demeure en paix.

"La Côte d'Ivoire est en paix. Elle avance. Les Ivoiriens veulent la paix et le progrès. Ils veulent prendre leur part dans la dynamique de croissance du pays. Aujourd'hui, les réalisations sont visibles sur l'ensemble du territoire ", a-t-il expliqué. Les partis présents à cette rencontre entre autres, le RHDP, Concorde, ont exprimé leur satisfaction pour avoir été associés à ces échanges.


"Dans leur ensemble, les partis présents ont exprimé leur désapprobation face aux appels à la désobéissance civile et invité le gouvernement à plus de fermeté et de vigilance face à ces actes ", a rapporté le ministre de l'administration du Territoire et de la Décentralisation, Sidiki Diakité, à l'issue de la rencontre. Les représentants du PDCI, du FPI, de EDS, etc, n'ont pas pris part à la rencontre.




Articles les plus lus